Parer au plus pressé

Les autorités publiques ont pu maîtriser, de façon générale, l’incidence des fortes pluies qui se sont abattues récemment sur le Maroc et le gouvernement continue de traiter les problèmes qui en ont découlé, a affirmé Driss Jettou, ministre de l’Intérieur.
Le ministre a présenté à ce sujet un exposé devant le Conseil de gouvernement réuni jeudi à Rabat. Il est revenu sur les visites de terrain au niveau des provinces les plus touchées par les intempéries, notamment à Settat, Berrechid, El Jadida et Essaouira. Selon le ministre, les retombées négatives des dernières précipitations dont les plus importantes ont été enregistrées à Settat, Mohammedia, El Jadida et Essaouira avec des dégâts humains et matériels, ont été maîtrisées de façon globale. Des opérations ont été lancées pour le déplacement des habitants des régions touchées, l’évacuation des eaux comme c’est le cas dans la zone industrielle de Berrechid et l’examen du problème relatif à la perturbation de la circulation. Les dernières pluies ont cependant eu un impact positif sur le milieu rural et sur les retenues des barrages qui ont atteint jusqu’à présent un taux de remplissage de plus de 46,4 % (6,776 milliards de m3). Selon M. Jettou, 10 barrages ont atteint un taux de remplissage de 100 %, 12 sont à plus de 60 pc et les eaux souterraines ont enregistré une augmentation sensible. Sur le terrain, Abdelhamid Aouad, ministre de la Prévision économique et du Plan a effectué, jeudi après-midi, une visite dans la province de Settat. Le ministre s’est rendu dans la zone industrielle de la ville de Berrechid où les eaux ont inondé quelque 31 unités industrielles sur 85 que compte la zone, laquelle emploie 7500 personnes. Il a également visité le point où l’autoroute Casablanca-Settat a subi des dégâts provoquant une coupure de la circulation qui a duré 28 heures. Les crues qui ont touché la région proviennent de oued Boumoussa de la ville de Settat et des oued Tamdroust, Mzer et Elhaimer par le biais de l’autoroute. Une nouvelle réunion avec les élus locaux et autorités locales a permis de dégager les mesures urgentes à prendre pour parer à la situation, ainsi que les dispositions à prévoir en vue d’éviter la répétition de telles catastrophes.
Les élus ont notamment suggéré l’édification en amont de Oued Boumoussa d’un barrage pour à la fois protéger les villes de Settat et de Berrechid des crues et faire profiter la région des eaux emmagasinées. Ils ont également plaidé pour la reconstitution des lits naturels d’évacuation des eaux pluviales autour de l’autoroute, afin d’éviter que ces eaux ne soient dirigées vers la ville de Berrechid.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *