Parfaite convergence de vue

Parfaite convergence de vue

Le Président Jacques Chirac entame dès aujourd’hui une visite de trois jours au Maroc durant laquelle il devrait prononcer un discours devant le Parlement. La visite du chef d’Etat français survient à un moment crucial pour la consolidation de la paix au niveau du monde arabo-musulman, du Maghreb et du pourtour méditerranéen, avec tout ce que cela comporte en termes d’effets sur les relations entre nos deux nations. Aussi bien en ce qui concerne l’escalade de la tension au Proche-Orient, que pour ce qui est des menaces s’adressant à la Syrie et à l’Iran ou l’évolution du dossier du Sahara marocain. La France, et plus particulièrement le Président Jacques Chirac, ont toujours défendu des positions en faveur de la paix et de la justice. A plus d’un moment, la diplomatie française s’est distinguée par son attachement à la légalité internationale pour la défense de la paix entre Palestiniens et Israéliens et contre toute forme d’escalade dans cette région connue déjà par son haut niveau de tension. L’agression israélienne récente, perpétrée à l’encontre de la Syrie, a constitué une occasion supplémentaire pour ce pays d’exprimer ses positions et son alignement aux côtés des Etats arabes et musulmans. A l’issue de leur dernière rencontre officielle au Maroc, en décembre 2001, S.M. le Roi Mohammed VI et le Président Chirac ont rappelé leur volonté commune de voir Palestiniens et Israéliens reprendre le chemin de la négociation sans condition préalable et dans les délais les plus courts. Cet appel reste encore d’actualité pressante, notamment à la lumière des derniers développements dans la région et de la reprise des hostilités entre la Syrie et Israël. En outre, au niveau des conférences et sommets des pays francophones et de la coopération euro-méditérranéenne, la France a toujours défendu la thèse de l’unité du Maghreb pour faire face aux différents blocs internationaux et aux défis imposés sur les plans économiques et socio-politiques. Dans ce cadre, et en raison de sa connaissance profonde des problèmes de la région, la France n’a jamais cessé de plaider en faveur d’un dialogue entre l’Algérie et le Maroc en vue du règlement de la question du Sahara marocain, l’ouverture des frontières entre le Maroc et l’Algérie et l’édification du Maghreb uni. Une entité seule à même de constituer un interlocuteur crédible vis-à-vis de l’Europe et des grandes puissances mondiales. Force est de constater, également, que la visite de M. Chirac au Maroc survient deux jours après sa rencontre à Paris avec le Président algérien Abdelaziz Bouteflika. La rencontre du 24 septembre dernier à New York entre SM le Roi Mohammed VI et le Président Bouteflika atteste d’un rapprochement éventuel entre ces deux pays. Un sommet entre les deux chefs d’Etat est prévu, selon des organes de presse étrangers, avant la fin de l’année en cours et la France constitue, à cet effet, un médiateur incontournable. D’un autre côté et conformément aux propos du Président Chirac annoncés en décembre 2001, lors de sa visite à Rabat, faisant part de «la parfaite convergence de vue» entre le Maroc et la France concernant la lutte contre le terrorisme, les deux pays n’ont cessé de développer la coopération entre eux dans le domaine de la sécurité dans le but d’éradiquer ce phénomène. De surcroît, la visite de M. Chirac constitue une occasion supplémentaire pour relancer le partenariat euro-méditerranéen et consolider la coopération économique entre les deux pays ; particulièrement en matière d’échanges commerciaux, d’investissements, de grands projets d’infrastructures en cours au Maroc et de l’intérêt que les grandes entreprises françaises leur portent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *