Paris doit s’excuser auprès de l’Algérie

La France «doit excuses et réparations pour les crimes barbares et génocidaires commis durant 132 ans par le colonialisme en Algérie», a déclaré le chef du Front de libération nationale (FLN) et ministre d’état, Abdelaziz Belkhadem, samedi à Sétif (300 km à l’est d’Alger). La période de «destruction coloniale fut la plus difficile et la plus horrible jamais vécue par notre peuple», a poursuivi M. Belkhadem selon une agence de presse algérienne.
Le chef du FLN, qui constitue avec le Rassemblement national démocratique (RND, libéral) et le Mouvement pour la société de la paix (MSP, islamiste) la coalition au pouvoir en Algérie, s’exprimait lors d’une conférence à Ain Oulmène près de Sétif à l’occasion du 55ème anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale le 1er novembre 1954.
«Des villages entiers furent rasés avec leurs habitants, des milliers d’Algériens ont été déportés, des millions d’autres ont été tués, des femmes, des vieillards et des enfants ont été poussés à l’errance, d’autres ont été torturés pour leur attachement à la liberté», a-t-il ajouté. Alger demande à Paris de reconnaître les crimes imputés à la colonisation française durant la colonisation (1830-1962).
Lors d’une visite en Algérie en décembre 2007, le président français Nicolas Sarkozy avait fermement dénoncé le système colonial «injuste par nature». Mais le chef de l’état français refuse toute idée de «repentance», estimant qu’il s’agissait d’une forme de «haine de soi» et de «dénigrement de son pays».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *