Passeport pour la liberté

«Nous tenons cette rencontre pour officialiser la procédure d’attribution du passeport qui doit se faire au Parlement européen à Bruxelles le 30 avril prochain, après quoi seront lancés officiellement les négociations avec le gouvernement algérien », a déclaré Dominique Rambaud, coordinatrice de ce « Passeport » délivré par des parlementaires européens, lors d’une conférence de presse lundi à Rabat.
Créé il y a trois ans à l’initiative de l’euro-député Alain Madelin, le« Passeport pour la liberté» permet à l’Europe d’intervenir là ou il y a violation des droits de l’Homme, a-t-elle indiqué.
«Nous sommes face à une détention abusive aujourd’hui, plus je prendsconnaissance du contenu du dossier des détenus marocains, plus je suis ahurie. Comment a-t-on pu laisser les choses perdurer ? C’est absolument insensé », a-t-elle déclaré, soulignant que «les négociations avec l’Algérie doivent être sereines, dans la mesure où il y a véritablement violation des droits de l’Homme ».« Loin de lancer une polémique avec le gouvernement algérien, on est là aujourd’hui pour veiller à l’unification du Maghreb. Mais il est impératifdans le cas des accords d’association et pour la conformité et la bonne marche du processus de Barcelone qu’il y ait le respect de cette clause des droits de l’Homme».
«Chaque pays signataire de la déclaration de Barcelone doit se mettre en conformité avec la clause des droits de l’homme», a-t-elle noté.
Elle a par ailleurs critiqué la position de «neutralité positive» observée par certains pays vis-à-vis de ce dossier humanitaire estimant que «ces pays n’ont peut être pas la connaissance requise du dossier». De son côté, Mohamed Bahi, de l’Association « Le Sahara Marocain » a
appelé les parlementaires européens, la communauté internationale et les associations des droits de l’Homme en Europe à multiplier les efforts pour hâter la libération des prisonniers marocains, estimant que l’initiative «passeport pour la liberté » donne un grand espoir aux familles des détenus et au peuple marocain pour mettre fin à cette tragédie.
Cette conférence de presse s’est déroulée en présence de chefs de partis politiques, de parlementaires ainsi que des membres de familles de détenus marocains dans les camps de Tindouf dont les témoignages ont ému l’assistance .

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *