Perspectives : Des vacances pour tous les enfants

Cet été 2003, quelque 100.000 enfants bénéficieront des colonies de vacances. Jusqu’à l’année dernière, ils étaient moins de 50.000 à pouvoir profiter des joies de la colonie, voire de l’estivage. Initiée par le secrétariat d’Etat à la Jeunesse, cette action baptisée «Vacances pour tous», entend généraliser l’accès de l’enfance et de la jeunesse marocaine, indifféremment de leurs conditions sociales ou de leurs lieux de résidence. C’est ce qui ressort des propos de Mohamed El Gahs, le secrétaire d’Etat à la Jeunesse, qui a tenu mercredi un point de presse, au cours duquel il a développé et explicité cette opération.
A cette occasion, un spot publicitaire sur «Vacances pour tous» a été projeté. Il sera diffusé sur les deux chaînes de télévision nationales pour le lancement de l’opération, qui nécessitera un budget général de 27.009.131 dirhams. Le budget de fonctionnement s’élève à 20.246.031 dirhams, réparti entre l’alimentation (15.691.890 dirhams) et les indemnités d’encadrement (1.746.392 dirhams). Quant au budget d’investissement, il est de 6.763.100 dirhams. Quelque 9.780 encadrants (contre 2.400 en 2002) seront engagés dans cette opération, qui sera soumise à des inspections permanentes menées par le secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse durant toute la période des colonies. Les colonies de vacances sont organisées sur trois types de sites : les centres permanents, les centres urbains et les internats des collèges et des lycées.
Trente et un centres permanents (contre 27 en 2002) –dont dix-sept en bord de mer – accueilleront les enfants.
Ces centres, qui relèvent du secrétariat d’Etat à la Jeunesse assurent, pendant quinze jours, une prise en charge totale des enfants (alimentation, hébergement, transport). Les 30 centres urbains (17 en 2002), où les enfants peuvent passer toute la journée, sans y passer la nuit, avec une prise en charge au niveau de l’alimentation et du transport et ce, pendant une période de 10 jours. Ils sont aménagés pour accueillir 30.800 bénéficiaires au lieu des 10.690 de l’année dernière. Il est également intéressant de noter l’implication du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse, qui a mis à la disposition de l’opération les internats des établissements scolaires. Un total de 20 internats recevront ainsi (en trois périodes au lieu de quatre) 17.110 bénéficiaires. Ces internats, situés en majorité dans des villes côtières, ont été préalablement aménagés et équipés quand c’était nécessaire.
Dans cette dernière catégorie de sites, les enfants bénéficient de seulement trois périodes et non pas quatre comme c’est le cas dans les centres permanents relevant du secrétariat d’Etat à la Jeunesse. La quatrième période pour les internats étant consacrée aux préparatifs d’accueil des élèves. Pour chaque enfant, les familles auront à s’acquitter d’une participation n’excédant pas les 300 dirhams. M. El Gahs a, par ailleurs, ajouté que les centres de colonies de vacances ainsi que les 21 établissements scolaires ont connu une grande opération de réaménagement visant à augmenter leur capacité d’accueil et à améliorer les services et les prestations en matière d’encadrement et d’animation. De même, en ce qui concerne les conditions d’accueil, celles-ci  seront améliorées.
A cet égard, elles ont été fixées autant pour le secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse que pour le mouvement associatif, par le biais d’un cahier des charges et d’une charge éthique. De ce fait, les services administratifs sont tenus de préparer les espaces et les moyens nécessaires, alors que les associations sont appelées à respecter les horaires d’entrées et de sorties de leurs groupes, de l’acheminement des enfants, du respect des règles déontologiques de la vie en groupe, du programme éducatif et récréatif, etc. Et ce, en vertu d’une charte des colonies et d’un contrat d’objectifs. On apprend, par ailleurs, que le secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse conduira des «inspections permanentes durant toute la période des colonies». Si toutes ces prévisions sont réalisées, l’opération «Vacances pour tous », qui, selon M. El Gahs, serait «le début d’un projet plus ambitieux du gouvernement», laisse augurer du bonheur de nombre de petits marocains.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *