Pitié pour l’environnement

Pour certains automobilistes, en particulier les chauffeurs de grands taxis, le vidange de leurs véhicules peut se faire n’importe où dans la ville. Y compris dans les parages de la place des taxis. Si cette pratique leur revient moins cher, il n’en demeure pas moins que notre environnement en souffre terriblement. Car, une huile de moteur brûlée déversée dans la nature est une forme dangereuse de pollution ayant des répercussions néfastes sur les habitants des quartiers limitrophes. En plus, cet acte irresponsable condamne, à coup sûr, le sol à une mort, certes, lente ; mais certaine, dans les autres terrains !
Il est aussi des laveurs de véhicules à quatre roues qu’on trouve, désormais, un peu partout dans la ville. Dans les parkings, les stations d’arrêt des taxis, les coins et recoins de la cité, une armada de laveurs s’adonne, sans aucune pudeur et sans être inquiétés, à leur activité. Tout le monde y trouve son compte. Les automobilistes se débarrassent à bon prix des saletés de leurs engins, 10 dirhams, qui en dit mieux? et les laveurs trouvent un moyen florissant pour subsister.
Tant mieux ! Un moyen somme toute honnête. Mais qu’en est-il de l’environnement et de l’esthétique de la ville ? Ils en reçoivent, les pauvres, un sacré coup ! Sous d’autres cieux, des textes de loi sanctionnent de tels actes. Ce qui n’est pas le cas chez nous hélas! Devrait-on pour autant fermer les yeux et tolérer ce massacre ? Oh ! Que certainement pas! Tout d’abord, il faudrait sensibiliser ces messieurs sur la gravité de leurs actes regrettables car ils ne pensent pas à l’effet dévastateur de leur geste. Pour eux, une huile brûlée ou des détergents sont comme tout autre produit inoffensif. D’où la gravité de la situation ! Et tant qu’ils ignorent complètement les conséquences néfastes qui en découlent, ils continueront de plus belle à empoisonner le sol ! Après, cette étape, plus aucune excuse ne serait tolérée. Au contraire, la sanction devrait être draconienne.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *