PLF 2016: Ce que fera le ministère de l’éducation nationale de son budget

PLF 2016: Ce que fera le ministère de  l’éducation nationale de son budget

Globalement, comme chaque année, les ressources humaines du ministère engloutiront la plus grosse partie du budget, c’est- à-dire 86% (soit plus de 65 milliards de dirhams) si l’on inclut également le soutien apporté par le ministère à la Fondation Mohammed VI pour les œuvres sociales. Reste, alors, 14% du budget (soit un peu plus de 7 milliards de dirhams) destiné à l’achat de matériels nécessaires, aux diverses dépenses, mais également à l’investissement.

Une répartition qui n’est pas sans soulever plusieurs questionnements si l’on considère que le ministère de l’éducation nationale prévoit la construction, en 2016, de 27 internats, 56 lycées, 108 collèges, 12 écoles communales et 40 écoles primaires.

La masse salariale du ministère a toutefois baissée à cause notamment d’un nombre élevé de départs à la retraite. En 2015, elle nécessitait une enveloppe budgétaire de 39,7 milliards de dirhams (MMDH), alors qu’en 2016 elle nécessitera 38,8 MMDH, soit 2% de moins. Cette baisse a entraîné une réduction du budget de gestion qui est, lui, passé de 43,6 à 42,7 MMDH. Le budget d’investissement a, quant à lui, connu une augmentation de 10%, passant de 3,3 MMDH en 2015 à 3,6 MMDH en 2016.     

Cette enveloppe budgétaire sera, selon le ministre, répartie entre les quatre programmes prioritaires pour le département de Benmokhtar, à savoir l’enseignement obligatoire et équitable (60% du budget), l’enseignement secondaire et post-secondaire (20%), la gouvernance et le leadership (19%) ainsi que l’éducation informelle (1%).

En 2016, le ministère de l’éducation nationale devra, par ailleurs, s’adapter à la nouvelle répartition régionale du Royaume. Outre les changements institutionnels qui devront être entrepris, le budget du département sera, cette fois-ci, réparti entre les 12 académies correspondant aux 12 nouvelles régions. La région de Tanger-Tétouan-El Hoceima est celle avec le plus gros budget, 727 millions de dirhams (MDH). Elle est suivie de Marrakech-Safi (721 MDH) puis de Fès-Meknès (713 MDH).

L’académie la moins budgétivore est celle de Dakhla-Oued Dahab avec 26 MDH, juste après Laâyoune-Sakia El Hamra (89 MDH) et Guelmim-Oued Noun (128 MDH).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *