Pour des services d’urgence efficaces

Le ministre de la Santé publique, Thami Khyari a procédé mercredi dernier à l’inauguration d’un centre de régulation médicale au CHU Ibn Rochd à Casablanca. Ce centre sera chargé de la coordination et de l’orientation des admissions en urgence au niveau de la wilaya du grand Casablanca.
A cette occasion, M. Khyari a estimé qu’avec ce centre, la capitale économique sera couverte pour la prise en charge des urgences avec le maximum d’efficacité et de rationalité. Et d’ajouter que cette réalisation « anticipe la politique de l’Etat en matière de gestion des villes et fait sienne la notion d’unicité de la cité en tant que formule d’égalité et de droit de tous les citoyens à un service identique », en indiquant que plus de 250 millions de dirhams ont été programmés pour équiper les urgences de 24 hôpitaux à caractère régional. Et de préciser que l’attention a été particulièrement portée aux blocs opératoires, aux services de radiologie et aux laboratoires d’analyse.
Le ministre de la Santé a également annoncé que son département accordera, dans les prochaines semaines, les ressources nécessaires aux services des urgences de chirurgie dentaire de Casablanca pour un fonctionnement continu 24/24 heures.
M. Khyari a ensuite procédé à l’installation de cinq nouveaux directeurs d’hôpitaux dans la wilaya du Grand Casablanca. Il s’agit des Dr. Jadid Abdellah, Chafiq Moha-med, Youssar Mohamed, Najim Mohamed et Haris Abdelaziz. Le choix, dit le ministre, a été effectué sur la sur la base des critères d’intégrité, de compétence et du sens de la responsabilité et soucieux de mettre en place une équipe complémentaire et harmonieuse.
Les nouveaux responsables sont appelés à préparer avant la fin de février prochain un plan d’amélioration du système qui soit adapté à la dimension de la ville et qui réponde aux attentes des casablancais La ville de Casablanca dispose de 7 hôpitaux généraux, 2 hôpitaux de spécialités, 89 centres de santé et 20 centres spécialisées, sans oublier les 4 hôpitaux du CHU Ibn Rochd, mais qui connaît des déficits en matière de ressources humaines. Dans ce sens, effort supplémentaire doit être fourni dans l’attente des résultats des mesures prises pour combler le manque à gagner en personnel médical à travers l’intensification de la formation des infirmiers et des médecins spécialisés, a-t-il souligné.
Le ministre a évoqué également les axes prioritaires retenus dans le cadre du vaste programme de mise à niveau et de balisage pour l’avenir du système national de santé.
Il s’agit de l’élaboration d’une vision prospective du système de santé dans le cadre d’une charte nationale dont la discussion sera lancée au cours de mars prochain, le financement du système national de santé, préoccupation à laquelle devra répondre le projet instituant l’assurance maladie obligatoire finalisé et adopté au niveau du gouvernement et la réhabilitation du système de santé publique qui fait l’objet de vastes chantiers touchant les urgences, les médicaments, les équipements…etc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *