Pour une oeuvre salutaire

Plus de six millions de tonnes de bois sont prélevées chaque année du patrimoine forestier national, de même que plus de 30.000 ha de forêts disparaissent annuellement. Les raisons sont multiples, mais la principale cause est l’utilisation du bois comme un combustible. Ainsi, selon des études du CDER, le nombre des hammams et douches traditionnels au Maroc est de l’ordre de 5.000 unités et la consommation d’un hammam de taille moyenne en bois-énergie s’élève à 800 kg/jour. Cette consommation importante est due essentiellement au faible rendement des systèmes de chauffage utilisés qui engendrent des pertes considérables et contribuent à la surexploitation des forêts.
Dans ce sens, le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) poursuit ses efforts afin de diminuer la consommation de l’énergie au niveau national. Les techniques développées par le Centre sont en effet susceptibles de permettre une économie de 500.000 tonnes de bois-énergie par an.
Le directeur général Abdelhanine Benallou qui s’exprimait, lundi à Marrakech, lors d’une journée d’information et de sensibilisation sur l’amélioration de l’efficacité énergétique des hammams (bains), a relevé à cet égard que dans la perspective de diminuer la consommation de bois de feu, le CDER a développé une chaudière spécifique capable d’économiser plus de 50% d’énergie par rapport à la consommation des cuves traditionnelles. Dans ce contexte, il a appelé à la généralisation de l’utilisation de ces chaudières à tous les Hammams et douches pour contribuer à l’économie d’énergie et à la préservation de l’environnement. Le Centre a également annoncé la commercialisation prochaine en milieu rural, d’un four solaire développé grâce aux efforts du CDER. Ce dernier cherche à harmoniser la protection de l’environnement avec l’économie de l’énergie.
Lors de cette journée également, il a été procédé à la signature d’une convention de coopération entre le centre et la Fédération nationale des associations des propriétaires de hammams (FNAPH), destinée notamment à faire bénéficier les hammams des nouvelles technologies du CDER.
Une autre convention a été signée entre le centre et une association locale portant sur la sensibilisation à la préservation de l’environnement et des ressources naturelles.
Actuellement, plus de 40 hammams sont équipés par les nouvelles chaudières à Marrakech. Sur la base de cette expérience réussie, plusieurs actions de promotion de ces chaudières sont menées par le CDER et la FNAPH à travers l’ensemble du territoire national.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *