Près de 37 millions d’euros pour revaloriser les pensions

Près de 37 millions d’euros pour revaloriser les pensions

Des retraites et pensions d’invalidité militaires totalisant 36,9 millions d’euros (soit 410 millions de DH) ont été versées en 2007 aux anciens combattants marocains ayant servi dans les rangs de l’armée française, soit le quadruple du montant décaissé en 2006 (9,8 millions d’euros), a indiqué le secrétaire d’Etat français à la Défense chargé des anciens combattants,. Alain Marleix, en visite de travail dans le Royaume. Cette revalorisation qui a concerné quelque 24.857 pensions, dont 19.081 retraites du combattant et 5.776 pensions militaires d’invalidité et de réversion aux veuves, a ajouté le responsable français, intervient après la mise en oeuvre depuis avril 2007 du principe de «décristallisation» des prestations du feu (pensions militaires d’invalidité et retraites du combattant) au profit des vétérans marocains, principe qui consiste en les aligner sur celles versées en France. M. Marleix a précisé que le montant total versé par la France au Maroc, comprenant outre les prestations du feu, les pensions non concernées par la décristallisation, s’est élevé à 41,7 millions d’euros en 2007 (soit plus de 463 millions de DH), ajoutant que le montant des pensions de retraites au Maroc est aujourd’hui trois fois supérieur au Smig et huit fois supérieur en moyenne à la pension que touchait auparavant chaque bénéficiaire. Il a expliqué que cette politique de décristallisation, voulue par l’ancien président français Jacques Chirac et poursuivie par son successeur Nicolas Sarkozy, accède aux revendications des fédérations et associations françaises des anciens combattants qui voulaient réparer les injustices subies par leurs frères d’armes issus des anciennes colonies durant les 28 ans de gel (cristallisation) des pensions, décidé en 1978 en raison notamment des difficultés économiques à l’époque. «C’est ainsi que M. Chirac avait décidé en 2006 d’augmenter de deux points chaque année l’indice relatif à la hausse des pensions», a-t-il rappelé.
Outre le règlement des pensions, la France dispose d’un Service des anciens combattants, basé à Casablanca qui assure une importante assistance administrative, sociale et médicale au profit de plus de 17.000 vétérans et de 8.000 veuves. Ce service, fort de son expérience en faveur des mutilés de guerre, a également développé une coopération bilatérale importante visant à promouvoir l’orthopédie moderne au Maroc pour une meilleure prise en charge des personnes handicapées. Ce sont plus de 40.000 combattants marocains qui ont été mobilisés par la France durant la Première Guerre mondiale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *