Près de 500 nouveaux médecins affectés en 2008

Près de 500 nouveaux médecins affectés en 2008

Dans le soucis d’assurer l’équité de l’offre de soins entre les régions, la ministre de la Santé, Yasmina Baddou a indiqué mardi à la Chambre des conseillers, que 1800 cadres médicaux seront affectés au titre de l’année 2008 à travers le Royaume. «Les cadres médicaux concernent non seulement les médecins mais également les infirmiers et les administrateurs. Sur ces 1800 cadres, figurent près de 500 médecins», indique à  ALM, le ministère de la Santé. L’objectif de cette initiative est de régler le déséquilibre que connaît le système de santé en donnant la priorité aux régions souffrant de déficit en effectif. Selon la ministre de la Santé, le déséquilibre enregistré au niveau des ressources humaines entre les régions s’explique par le fait que les cadres médicaux préfèrent travailler dans les axes qui offrent une meilleure rentabilité économique. A titre indicatif, 50% des médecins sont établis sur l’axe Kénitra-Casablanca et il existe seulement un médecin pour 1600 citoyens. Ce nouveau plan d’action du ministère de la Santé vise non seulement à donner la priorité aux régions lointaines lors de nouvelles affectations mais se base également sur la mise en place de la carte sanitaire. Celle-ci définit l’offre de soins dans la région par rapport au nombre d’habitants. Elle constitue le seul moyen à même d’orienter l’offre de soins pour une adéquation avec la demande à la fois sur les plans quantitatifs (d’une manière équitable sur tout le territoire) et qualitatif. «La carte sanitaire sera mise en place dans les plus brefs délais», révèle le ministère de la santé. Par ailleurs, Mme Baddou a réuni respectivement les 16 et 17 janvier les directeurs des 130 hôpitaux publics que compte le Royaume en vue d’examiner les mesures prioritaires pour améliorer la gestion et la qualité des hôpitaux Ces derniers souffrent d’un ensemble de carence dont un manque d’autonomie,un manque d’organisation, une absence d’organigramme et de règlement interne mais aussi le manque de coordination avec les centres de soins de santé de base à l’échelle territoriale. A ceci s’ajoutent également l’absence d’utilisation des outils modernes de gestion et de contrôle, le manque de compétence managériale pour les directeurs des hôpitaux, la mauvaise qualité d’accueil et de prise en charge ainsi qu’une inadéquation entre le plateau technique et les ressources humaines nécessaires pour le faire fonctionner. Pour remédier à ces problèmes, le ministère de la Santé a envisagé plusieurs mesures visant la mise à niveau des hôpitaux et ce par l’introduction de nouveaux outils de gestion. La redéfintion du rôle du directeur de l’hôpital est à l’ordre du jour. L’objectif est de mettre en place une contractualisation pour améliorer la qualité du service, c’est-à-dire un contrat avec des objectifs à atteindre. Notons qu’ une évaluation aura lieu tous les six mois.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *