Prévention des accidents de la route : «Entre la vie et la mort… 5km/h», une campagne pour lever le pied

Prévention des accidents de la route : «Entre la vie et la mort… 5km/h», une campagne pour lever le pied

Le Comité national pour la prévention des accidents de la circulation (CNPAC) s’est essayé mercredi à Rabat à une nouvelle voie pour sensibiliser aux dangers de la route. Cette nouvelle direction, il l’a étrennée mercredi à Rabat en présentant une opération de communication «intégrée et participative» parrainée par Mehdi Bennani, le pilote automobile de renommée internationale. Sous le slogan: «Entre la vie et la mort…5 km/h», l’opération qui englobera l’ensemble du territoire national et qui se déroulera jusqu’au 3 janvier a pour objectif, selon Benacer Boulaajoul, secrétaire permanent du CNPAC, d’implanter dans l’imaginaire des automobilistes et des autres usagers de la route «une véritable culture de la conduite et du comportement responsables et donc du respect de la vie». Il a ajouté que cette campagne à laquelle sont associés tous les intervenants à l’acte de circulation a un coût estimé à 7 millions de dirhams dont 90% dépensés en espaces d’annonce, «en dépit des rabais consentis par les supports». Presse auditive, visuelle ou écrite, pancartes et caravanes, plusieurs moyens sont prévus pour porter la bonne parole dans les coins les plus reculés en accordant une attention plus soutenue aux points noirs, «endroits accidentogènes de triste mémoire».
Ils ne sont cependant pas seuls en cause, déclarent les experts de la prévention qui pointent également du doigt la vitesse. Selon eux, la moitié des accidents de la route subis à 60 kilomètres par heure sont mortels. Au-delà de cette vitesse, le taux de mortalité avoisine les 100%. Sauf que quand on réduit la vitesse de 5 km en la faisant passer par exemple de 65 à 60 kilomètres/heure, le nombre des accidents mortels chute de 15% à l’intérieur des périmètres urbains et quasiment le double, soit 30%, sur les routes rurales. Mais, ont ajouté ces experts, on peut faire beaucoup plus en enseignant conduite responsable et respect de la vie aux générations montantes dans les écoles.
En attendant et pour garantir le plus de chances de succès à l’opération, elle sera accompagnée par une campagne de contrôle de la police et de la gendarmerie.
Le contrôle sera focalisé sur les sections de routes et des artères urbains qui connaissent une concentration des accidents liés à la vitesse. Un accompagnement de cette opération sera effectué également par les contrôleurs routiers relevant du ministère de l’équipement et du transport au niveau des gares routières de voyageurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *