Promotion de l’emploi : Plus de 2 milliards DH pour l’insertion de 297.000 chercheurs d’emploi

Promotion de l’emploi : Plus de 2 milliards DH pour l’insertion de 297.000 chercheurs d’emploi

Un nouveau dispositif vient d’être élaboré en matière de promotion de l’emploi des jeunes. Deux mesures sur un total de 19 sont prêtes et entreront en vigueur dès le 15 octobre prochain. Celles-ci permettront d’intégrer 297.000 chercheurs d’emploi durant une période s’étalant du 4ème trimestre 2011 à 2016, moyennant une enveloppe budgétaire de plus de 2 milliards de dirhams. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Jamal Rhmani, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le jeudi 29 septembre à Casablanca en présence de Jamal Belahrach, président de la Commission emploi de la CGEM, et Hafid Kamal, directeur général de l’Anapec. Ces deux nouvelles mesures font suite à la convention qui a été signée le 24 mai entre le ministère de l’emploi et la CGEM. Le premier dispositif, celui de la formation insertion améliorée (PCS), est destiné à améliorer le programme «Idmaj» à travers la prise en charge par l’Etat de la couverture sociale (CNSS) pendant une durée de 12 mois en cas de recrutement en CDI ou à l’issue d’une période de stage de 24 mois. Cette mesure cible les diplômés inscrits à l’Anapec depuis plus de 6 mois à la date de la signature du contrat d’insertion. S’agissant du mode opératoire de cette nouvelle mesure, l’entreprise doit immatriculer la recrue auprès de la CNSS et le PCS doit être validé par l’Anapec. Durant une première phase transitoire, les entreprises seront remboursées par la CNSS et à partir de 2013 le paiement sera effectué directement par l’ANAPEC. Le second dispositif vise quant à lui la mise en place d’un «Contrat d’intégration professionnelle» (CIP). Ce nouveau contrat a deux objectifs majeurs: permettre aux candidats ayant de grandes difficultés d’insertion d’accéder à un premier emploi et donner la possibilité aux entreprises de répondre à leurs besoins en compétences à travers une formation adaptation des profils aux postes à pourvoir. Dans le cadre de ce contrat, une indemnité de formation intégration de 25.000DH est versée par l’État à l’entreprise en cas de signature d’un CDI à l’issue de la période de stage (6 à 9 mois). Le CIP concerne les chercheurs d’emploi inscrits à l’Anapec depuis plus d’une année et les titulaires de diplômes universitaires de formation générale (licence et plus). Lors de la rencontre, M. Kamal a relevé que la baisse du taux de chômage de 4 points entre 2000 et 2010 cache de grandes disparités avec un taux de chômage de 17,6% chez les jeunes de 15 à 24 ans et de 27% chez les diplômés universitaires. Pour résorber le chômage, 3 axes d’intervention sont mis en exergue, à savoir l’investissement et la croissance économique, le système éducatif et de formation et enfin des politiques actives pour l’emploi.
Pour parvenir à un taux de chômage de moins de 6%, il faudra créer 300.000 emplois chaque année et ce, si le taux d’activité se maintient au niveau actuel de 50%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *