Provinces du sud : Des chiffres records

La séance de clôture de cette manifestation présidée par le Premier ministre, Abderrahmane Youssoufi, en présence d’une délégation ministérielle, a été marquée par la lecture des recommandations émanant des ateliers de ces journées.
Les provinces du sud ont connu un grand développement au cours du quart de siècle dernier dans plusieurs domaines, a affirmé le Premier ministre. S’exprimant, jeudi à Laâyoune, à la clôture des travaux de ces journées d’études, M. Youssoufi a indiqué que les provinces du sud ont connu des progrès notables tant au niveau des infrastructures qu’au niveau du développement des autres secteurs. Il a souligné que les journées d’étude sur le développement des provinces du sud, organisées sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, ont été une occasion pour évaluer la marche du développement dans ces provinces.
M.Youssoufi s’est félicité des progrès enregistrés dans les provinces du sud qui représentent des chiffres records par rapport aux autres régions du royaume, soulignant par là même l’esprit de patriotisme et de solidarité de tous les Marocains, du nord au sud. Il a également salué les réalisations effectuées dans ces provinces au niveau des infrastructures, du raccordement électrique ou de l’approvisionnement en eau potable.
Les résultats des journées d’étude sont le fruit du travail et de l’oeuvre de tous les participants à ces ateliers, a souligné M. Youssoufi. Pour le Premier ministre, la journée d’étude organisée à Lâayoune est venue couronner les journées d’étude et les actions accomplies dans toutes les provinces du sud et autres. Il a appelé par ailleurs à déployer plus d’efforts, soulignant que le gouvernement de SM le Roi se penchera sur l’examen des recommandations et des plans préparées par les participants à ces journées et oeuvrera à les mettre en application.
La séance de clôture s’est déroulée en présence d’une délégation ministérielle, des walis et gouverneurs des régions et des provinces du sud, de chefs et représentants des partis politiques, des syndicats, des fédérations des chambres et un certain nombre d’organisations professionnelles. Selon des données fournies durant les journées d’étude, l’infrastructure portuaire des provinces du sud assure le transit de 75 % du produit national en matière de pêche maritime et une capacité de débarquement qui dépasse les 750 mille tonnes, alors que le volume des flux commerciaux dans les ports du sud constitue 6 % de l’ensemble des transactions effectuées l’année dernière. Il faut dire que le développement soutenu des infrastructures portuaires dans les provinces du sud a permis une augmentation des quantités des produits de mer débarquées, et s’est traduit par la construction supplémentaire d’ateliers de maintenance et de réparation des chalutiers, outre l’implantation de structures industrielles de transformation et de conservation. Dans ce sens, il convient de signaler que le volume des marchandises débarquées dans les ports des régions du sud a atteint 51 % (400.000 t) dans le port de Laâyoune, suivi des ports de Tan Tan (38 pc), de Dakhla (7 %) et des ports de Boujdour et de Tarfaya avec 4 %.
Plus encore. Dans le cadre de la promotion et du développement du secteur portuaire dans ces régions, un programme d’investissement a été mis en oeuvre, comprenant un projet d’extension du port de Laâyoune, dont le coup d’envoi a été donné par SM le Roi au cours de sa dernière visite. Ce qui rentre naturellement dans le cadre de l’intérêt particulier qui a été accordé au monde rural dans le programme national d’alimentation du monde rural en eau potable. Il a été également procédé à la construction notamment de 2000 puits équipés de pompes, à la réalisation d’un forage expérimental et d’un sondage d’une profondeur de 122 km, en plus de la construction d’un barrage d’une capacité de 110 millions m3 pour protéger la ville de Laâyoune des inondations et de deux barrages collinaires dans les provinces du sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *