Rabbah à l’écoute des Marocains du Canada

Rabbah à l’écoute des Marocains du Canada

Le ministre de l’équipement, du transport et de la logistique, en visite de travail au Québec, a tenu une réunion en fin de semaine dernière avec les membres de la communauté marocaine au Canada. Cherté du transport aérien, enseignement de la langue arabe, politique et investissements étaient au cœur du débat.

Les Marocains du Canada suivent de très près les dossiers de leur pays d’origine. Samedi dernier, lors d’une rencontre à Montréal avec Aziz Rabbah, aucun sujet ou presque n’a été oublié. Dernières élections au Maroc, investissements, enseignement, dossier du Sahara, développement des infrastructures au pays, sécurité dans les villes du Royaume et bien d’autres questions étaient au cœur du débat.

Mais ce qui préoccupe le plus les Marocains du Canada, c’est la cherté du transport aérien pour rentrer au pays. Ils étaient en effet nombreux parmi l’assistance à interpeller et à solliciter le ministre sur le sujet. Dans ce contexte, Aziz Rabbah a rappelé le lancement prochain des vols d’Air Canada qui relieront Montréal et Casablanca. En revanche, pour l’heure, l’annonce et les appels insistants de la communauté marocaine vers la compagnie nationale commencent à donner des retombées.

La RAM vient de lancer un tarif promotionnel de 1.150 dollars pour un aller-retour Casa-Montréal valable pour la saison été à partir du 14 juin. Pour en profiter, eu égard à l’offre en sièges limitée, toute personne qui envisagerait de se rendre au Maroc cet été devrait prendre son billet dès maintenant. Outre cette offre promotionnelle, d’autres mesures en la matière sont à l’étude, est-il indiqué. Il est question de mettre en place des tarifs seniors et des packages famille entre autres. Pour le moment le sujet a fait l’objet d’échanges approfondis samedi dernier à Montréal entre institutionnels, société civile et représentants de la RAM.

Outre le transport aérien, l’investissement dans le Royaume a également dominé le débat de la rencontre du ministre Aziz Rabbah avec les Marocains résidant au Canada. L’assistance a réclamé plus de facilité et d’accompagnement dans ce cadre. Visiblement les MRE restent peu informés sur les programmes gouvernementaux de soutien en la matière. Ce qui implique plus de communication pour une meilleure divulgation des dispositifs d’encouragement d’investissement. L’attachement de la communauté marocaine au pays d’origine s’exprime aussi à travers son souhait d’enseigner à la nouvelle génération la culture marocaine et la langue arabe pour maintenir les liens avec le pays d’origine.

Dans ce contexte, ils ont déploré le manque de subvention du Royaume pour la mise en place d’enseignants au Canada pour encadrer les enfants dans l’apprentissage de la langue arabe notamment. Aziz Rabbah s’est dit très sensible aux préoccupations de la communauté marocaine au Canada et a promis de rapporter toutes les doléances aux départements concernés. Néanmoins, pour certains représentants de la société civile marocaine au Canada, ce problème ne peut être endigué sans une synergie et une cohésion au sein de la communauté.

A noter que Aziz Rabbah était au Québec la semaine dernière pour prendre part au 7è Grand Forum sur le partenariat public-privé, organisé par l’Institut pour le partenariat public-privé.

DNC à Canada Malika Alami
 

Permis de conduire : Pas de date limite pour les MRE

Aziz Rabbah a également abordé la question du changement des permis de conduire et il en ressort qu’il n’y a pas de date limite pour les MRE. Ces derniers ne sont pas concernés par le deadline du 31 décembre, a-t-il souligné lors de la réunion.

Des mesures de simplification des procédures en faveur des MRE sont à l’étude cependant pour éviter les pertes de temps lors des retours au pays pour tous ceux qui souhaiteraient changer à ce moment leur permis. Les consulats devraient être mis à contribution pour l’acheminement des dossiers. Le passage par les sociétés de transfert d’argent est aussi envisagé.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *