Rapport de l ONU

Rapport de l ONU

La mortalité maternelle et infantile a fortement reculé dans les pays pauvres depuis 1990, selon un rapport d’étape publié mercredi dans le cadre de l’initiative de l’ONU du «Compte à rebours 2015», qui souligne toutefois la nécessité d’en faire beaucoup plus. Il s’agit d’atteindre certains «objectifs du Millénaire» en matière de santé des mères et des enfants dans 75 pays en développement d’ici 2015 comme réduire de deux-tiers la mortalité des moins de cinq ans et de trois-quarts celle des mères. Selon le rapport publié mercredi dans la revue médicale britannique The Lancet, la mortalité maternelle annuelle dans ces pays, dont la plupart sont situés en Afrique subsaharienne et en Asie du sud-est, a diminué de près de moitié de 1990 à 2010 (543.000 à 287.000) tandis que pour les enfants de moins de cinq ans, elle est passée de 12 millions par an en 1990 à 7,6 millions en 2010, un recul de 36,6%.
Ainsi, les taux de décès des très jeunes enfants dans de nombreux pays africains ont baissé deux fois plus vite ces dernières années que durant la décennie 90. Au Botswana, en Egypte, au Liberia, à Madagascar, au Malawi, au Rwanda et en Tanzanie, le taux de la mortalité infantile a baissé de 5% ou plus par an en moyenne de 2000 à 2010. Des progrès similaires ont été aussi réalisés contre la mortalité maternelle, et dans un petit nombre de ces nations, comme la Guinée Equatoriale, le Népal et le Vietnam, la diminution a atteint 75% par an.
Mais malgré ces récents progrès, seuls 22 des 75 pays compris dans le «Compte à rebours 2015» sont actuellement en mesure d’atteindre les objectifs du Millénaire fixés par l’ONU, déplore le rapport.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *