Réactions

Amina Bouayach. : «Le discours royal soulève toute l’importance de la mise en œuvre des recommandations de l’IER»
«Je pense que le discours du Trône traduit la confirmation du choix du Maroc de consolider le processus démocratique. Dans ce discours, SM le Roi Mohammed VI a insisté sur la nécessité de renforcer les droits de l’Homme. Il constitue une confirmation des attentes des observateurs des droits de l’Hommes à savoir la mise en œuvre de réformes profondes en matière de protection des droits de l’Homme. Ce discours soulève, aussi, toute l’importance de la mise en œuvre des recommandations de l’Instance équité et réconciliation (IER)», souligne Amina Bouayach, présidente de l’Organisation marocaine des droits de l’Homme, dans une déclaration à ALM.

Ahmed Lahlimi : «La classe moyenne est une des préoccupations constantes de Sa Majesté»
La classe moyenne est une des préoccupations constantes de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à côté de la lutte contre la pauvreté et la vulnérabilité. Réduire la pauvreté, c’est renforcer la classe moyenne. Cette classe a fait l’objet d’une attention particulière du Souverain dans ses précédents discours et qui est à nouveau confirmer dans son discours à l’occasion de la fête du Trône.Il s’agit pour le gouvernement d’avoir une politique cohérente dans tous les domaines pour renforcer le poids démographique mais aussi la position économique et sociale de la classe moyenne au Maroc dans la mesure où cette classe est porteuse de progrès économique, de progrès social et des valeurs modernes.

Nouzha Skalli : «Le discours de SM le Roi est d’une importance capitale»
«Le discours de SM le Roi est d’une importance capitale. Il rappelle certes les réalisations enregistrées mais évoque aussi les défis qui restent à relever s’agissant des stratégies de développement du pays. S’agissant de la mise en œuvre des stratégies sectorielles, le discours royal met l’accent sur les différents obstacles, à savoir la faiblesse de la concurrence, la faiblesse de la gouvernance des plans et le problème des ressources humaines. La question de l’inter-sectorialité soulevée par le Souverain est très importante. Sans une coordination réelle entre les différents projets sectoriels, les plans de développement resteront inefficace. Par exemple, la question de l’amélioration de la situation des personnes handicapées ne peut aboutir sans une étroite coopération entre le ministère de la Famille, la Santé et l’Éducation. Il s’agit donc d’un défi à relever», précise Nouzha Skalli, ministre du Développement social, de la famille et de la Solidarité, dans une déclaration à ALM. Et d’ajouter que «SM le Roi a par ailleurs évoqué les quatre principales orientations à même de stimuler le processus de développement, se rapportant à la nécessité de l’impulsion du processus de développement durable, relever les défis de la compétitivité, gagner le pari de la bonne gouvernance et assurer l’élargissement de la classe moyenne. Ces orientations traduisent en réalité la vision éclairée de SM le Roi pour assurer le développement de notre pays. Ainsi, il revient à tout un chacun de s’inscrire dans cet effort».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *