Recours devant le tribunal administratif contre Mansouri

Recours devant le tribunal administratif contre Mansouri

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) vit, depuis la tenue de son quatrième congrès, au rythme des contestations. Ainsi, et après l’épisode de protestation des jeunes cadres du parti contre leur "exclusion" de la course au bureau exécutif, la situation se corse davantage avec le recours de 19 membres du comité central auprès du tribunal administratif. En effet, un recours devait être déposé, jeudi, auprès du tribunal administratif de Rabat de la part de 19 membres du comité central du RNI (qui regroupe au total 400 membres). Les contestataires, qui font tous partie de la Ittihadia RNI de la région Doukkala-Abda, contestent les résultats du quatrième Congrès national de leur parti ainsi que ceux des élections pour la constitution du bureau exécutif.
Plusieurs griefs sont ainsi reprochés au parti qui aurait, selon les contestataires, plusieurs fois violé les dispositions du règlement intérieur. Selon une source RNI à Doukkala-Abda, il s’est avéré que le nouveau comité central comprend 405 membres au lieu de 400. Les candidats pour les 34 sièges du bureau exécutif étaient par ailleurs présents lors du dépouillement des bulletins de vote: chose tout à fait interdite par le règlement intérieur du parti. Le parti serait également passé outre l’application de l’article 31 de son statut de base qui prévoit que les membres du comité central sont convoqués par le président 15 jours avant toute réunion. La convocation doit en outre être accompagnée d’un ordre du jour détaillé. Ces procédures n’ont pourtant pas été respectées, accusent les contestataires. «Argument fallacieux», répond un membre du nouveau bureau exécutif. Selon ce dernier, un mandement du même article a été adopté et transmis à tous les congressistes. Cet amendement stipule que ladite convocation est de rigueur sauf pour la première réunion du comité central. Les membres contestataires de la Ittihadia de la région Doukkala-Abda trouvent également injuste que Mohammed Zahidi, coordinateur de la région, soit le seul et unique représentant de leur région à siéger au sein du bureau exécutif parmi 35 autres membres. Ils estiment également que leur région a été lésée du point de vue représentativité. Sur les 4000 congressistes du RNI, seuls 190 représentaient la région Doukkala-Abda. Selon les contestataires, ce recours vise en fait à garantir «davantage de démocratie» dans les prochaines étapes que doit franchir le parti, notamment en ce qui concerne l’élaboration de la liste nationale, la commission des candidatures pour le scrutin du 7 septembre prochain ou encore le comité des sages.
Rappelons que le RNI a élu, dimanche dernier, les membres de son bureau exécutif. Ils étaient au total 69 candidats pour 34 sièges. Selon une source du parti, un savant équilibre a été respecté entre les clans Oukacha et Mansouri dans la constitution de cette instance. C’est d’ailleurs-là l’un des reproches faits au RNI par ses militants de Doukkala-Abda. «Pour avoir une place dans les instances du parti, il faut faire partie de l’un des deux clans. C’est une situation inacceptable», indique une source RNI à El Jadida.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *