Régression du taux de criminalité à El-Jadida

L’ensemble des interventions et affaires traitées par les différents services de la police, dans la province d’El Jadida, durant la période du 1-er janvier 2001 au 1-er janvier 2002, montre que les taux de criminalité dans la ville ont connu une nette régression. Cela ne veut pas dire qu’aucun forfait n’a été enregistré. Mais, les délits qui ont été recensés relèvent de la petite délinquance à caractère individuel. Et que la ville est épargnée du crime organisé. Pendant cette période, la région ne déplore qu’une seule affaire de meurtre.
Celle du meurtrier en série dans la ville. L’auteur de ce crime avait à son actif quatre autres meurtres durant les années précédentes. Il a été condamné à la peine capitale. Les services de la police judiciaire ont également traité, durant la même période, huit tentatives d’homicide. Et dans tous ces cas, ils ont réussi à mettre hors d’état de nuire les criminels et les traduire devant la justice, hormis un seul qui a pris la poudre d’escampette.
S’agissant des délits concernant les coups et blessures, les mêmes services ont procédé au traitement de pas moins de 1432 affaires dans lesquelles quelque 1054 prévenus ont été déférés devant le parquet de la ville. Pour ce qui est de l’escroquerie, la police judiciaire a procédé à des enquêtes sur 141 affaires. La plus frappante, dans ce cadre, est celle d’un énergumène qui se fait passer pour vice-procureur du Roi et qui comptait à son actif 27 délits d’escroquerie perpétrés dans différentes villes du pays. Quant aux délits touchant aux moeurs, incitation à la débauche, viols, atteintes aux bonnes moeurs, pas moins de 2745 personnes ont été appréhendées, dans 2209 affaires. Pour le volet des différents types de vols, on compte 1.327 affaires dont 865 ont été résolues et les coupables traduits devant la justice. La prévention est également à jour. Les différents services de la police judiciaire organisent des campagnes d’assainissement régulières. Ils ciblent notamment les zones sensibles et les endroits susceptibles d’être fréquentés par des malfrats. Ainsi plus de 300 opérations d’identité ont permis l’arrestation de 379 individus recherchés au niveau local ou national.
Durant la même période, la police chargée de la circulation a contrôlé quelque 312.202 véhicules. Elle a enregistré un total de 59.643 infractions au code de la route. C’est ainsi que plus de 7.300 véhicules ont été assignés au dépôt municipal, dont 105 autocars des transports publics, en plus du retrait de 176 permis de conduire qui ont été soumis à la direction des transports routiers. Il est à souligner que cette nette régression de la criminalité est due notamment à l’organisation et aux efforts déployés par les différents services régionaux de la sûreté dans la ville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *