Réintégration des fonctionnaires négro-africains expulsés en 1989

Réintégration des fonctionnaires négro-africains expulsés en 1989

Le gouvernement mauritanien a annoncé qu’il allait réintégrer dans ses services des fonctionnaires négro-africains expulsés en 1989, à la suite des violences interethniques dans le pays, a-t-on appris, vendredi, à Nouakchott de source officielle. Le gouvernement mauritanien a décidé «la réintégration immédiate de 144 enseignants et personnels d’appui négro-mauritaniens», selon un communiqué du Conseil des ministres publié vendredi.
«La ministre de la Fonction publique et du Travail a présenté une communication relative à la situation des anciens fonctionnaires et agents de l’état, victimes des événements de 1989», sous le régime de l’ancien président Maaouiya Ould Taya, a précisé le Conseil des ministres. Selon le texte, cette communication «présente le dispositif mis en place pour régulariser la situation administrative des personnels concernés, à travers la réalisation d’un recensement exhaustif avant la fin de l’année en cours». Dans un discours à cette occasion, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, meneur du putsch du 6 août 2008, puis élu président de la République en juillet dernier, s’est engagé à trouver une «solution juste» au problème des personnes victimes de ces événements. La minorité négro-mauritanienne est originaire du sud du pays, près de la frontière avec le Sénégal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *