Remise des prix du concours «Assoclic Maroc 2012»

Remise des prix du concours «Assoclic Maroc 2012»

Dans l’objectif d’appuyer les associations du Grand Casablanca et dans le souci de réduire la fracture numérique au Maroc, «Assoclic 2012» a vu le jour. Il s’agit d’un concours lancé en faveur des associations utilisant les nouvelles technologies de l’information (TIC) dans l’éducation. La remise des prix de cette première édition a eu lieu mardi 17 juillet 2012 et ils n’étaient pas moins de 22 projets à se voir attribuer en globalité 210 packs ordinateurs leur permettant de mener à terme leurs projets éducatifs.
Pour cette première édition, ils étaient 28 projets éligibles, 22 ont été retenus. Ces projets ont été sélectionnés par trois jurys indépendants composés de différentes personnalités du monde de l’entreprise et de la société civile. La sélection s’est faite suivant quatre catégories, à savoir le renforcement des capacités, l’apprentissage et le renforcement scolaire, la formation et l’insertion professionnelle ainsi que l’intégration sociale. Il est à noter ici que trois associations qui se sont distinguées par leurs projets ont reçu des bourses allant de 10.000 à 20.000 DH. Il est question ici de l’Association hassanienne des sourds-muets, le collège Ibn Abdoune et l’Association initiative et développement.
«C’est un projet qui a demandé 6 mois de réflexion, dont quatre de vrai travail de terrain. Nous sommes très fiers des résultats et ceci n’aurait pas été fait sans l’appui de nos partenaires», note Mohamed Lahlou, président de l’Association Al Jisr. Ces principaux partenaires en question seraient le Groupe Vivendi qui a financé l’opération, Ateliers sans frontières qui ont orienté et apporté leur expérience ainsi que Microsoft qui a offert gracieusement ses logiciels pour appuyer Assoclic 2012. Ce qui serait intéressant à relever dans cette opération c’est qu’elle s’est faite dans un respect total de l’environnement. Tous les ordinateurs offerts sont en effet revalorisés. Comme le précise d’ailleurs le président de l’Association en question, «ce sont principalement les grands industriels et les entreprises qui nous font don des ordinateurs dont ils ne se servent plus. Nous les réparons au sein de nos ateliers pour qu’ils soient en parfait état. Pour ce qui est des déchets industriels, nous les livrons à Managem afin qu’ils soient recyclés». Etant donné le succès qu’a connu cette première édition, l’Association Al Jisr pense étendre son action sur le Royaume. «Nous sommes en train d’étudier cela. Nous avons d’ailleurs commencé un vrai travail dans ce sens à Oujda et Rabat. Nous espérons nous doter des moyens afin que tout projet éducatif soit appuyé de la sorte», précise Mohamed Lahlou.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *