Retrait de points : Plus de 500.000 permis de conduire sanctionnés

Retrait de points : Plus de 500.000 permis de conduire sanctionnés

Lorsque l’automobiliste a perdu au moins 2/3 de son capital des points pendant la période probatoire, il doit suivre obligatoirement une session d’éducation à la sécurité routière.

L’instauration du permis de conduire à points constitue sans aucun doute l’une des grandes révolutions du code de la route. Ce dispositif préventif incite chaque conducteur à adopter des comportements conformes aux exigences de la sécurité routière et à se conformer aux règles fondamentales de la circulation. Depuis son démarrage en janvier 2016 au 8 février 2018, 500.081 permis de conduire ont été sanctionnés par le retrait des points. C’est ce qui ressort des dernières statistiques de la direction des transports et de la sécurité routière.

En revanche, le nombre de permis ayant récupéré leurs points après une année sans commettre une infraction nécessitant le retrait, a atteint 420.161. Toujours selon la direction des transports et de la sécurité routière, il a été procédé durant cette période au retrait définitif de 15 permis. Autrement dit, ces personnes ont épuisé tous leurs points, soit un total de 30 sur l’espace d’une année. Pour ce qui est des permis probatoires, il a été procédé au retrait des 2/3 des points pour 16 permis de conduire. Il faut signaler que lorsque l’automobiliste a perdu au moins 2/3 de son capital des points pendant la période probatoire, il doit suivre obligatoirement une session d’éducation à la sécurité routière.

Il s’agit d’une formation qui se déroule sur 3 jours consécutifs. Celle-ci porte sur divers thèmes : le code de la route, le permis à points, la sécurité routière, l’usager de la route et son comportement, l’usager de la route et son déplacement et l’accidentologie. Ces sessions sont organisées dans les établissements d’éducation à la sécurité routière autorisés par le ministère. Ainsi, après avoir reçu cette formation de 3 jours, une attestation est délivrée au bénéficiaire. Après la période probatoire de 2 ans, un permis définitif lui sera livré. Rappelons que le ministère des transports crédite le solde du permis de conduire de 4 points si le conducteur suit une session d’éducation à la sécurité routière ; de 4 points si le conducteur ne commet pas d’infraction sanctionnée par le retrait de points pendant une année. Si le conducteur a un solde de moins de 8 points et ne commet pas d’infraction sanctionnée de retrait de points pendant 2 ans, son solde est relevé à 12 points. Il récupère la totalité de son solde (30 points) s’il ne commet pas d’infraction sanctionnée de retrait de points pendant 3 ans.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *