Retrouvailles américaines

Retrouvailles américaines

Sa Majesté le Roi Mohammed VI effectuera, le 8 juillet, une visite officielle aux Etats-Unis. Durant cette visite, il sera accueilli par le président américain George W. Bush, a indiqué le porte-parole de la présidence américaine Scoot McClellan. «Le président est très heureux d’accueillir le dirigeant d’un allié proche des Etats-Unis, un pays auquel le président a récemment accordé le statut d’allié majeur non-Otan et avec lequel les Etats-Unis ont signé un accord de libre-échange», a souligné le porte-parole.
Cette visite se distingue en effet des précédentes par une nette amélioration des relations entre Rabat et Washington. Les Etats-Unis ont accordé au Maroc, à la fin du mois de mai, le statut d’allié majeur non-Otan qui permet de facto la levée de restrictions sur des ventes d’armements. Ce statut autorise également le Royaume à disposer de l’aide financière des USA et à se porter candidat à certains contrats militaires américains : recherches et programmes de développement contrôlés par le Pentagone. Dans le même ordre d’idées, Rabat et Washington ont conclu, le 15 juin, un accord de libre-échange. Cet accord a été signé dans un lieu hautement symbolique : la salle de Benjamin Franklin au département d’Etat américain.
Benjamin Franklin, l’un des auteurs de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis, avait incité le Congrès à conclure le premier traité entre les Etat-Unis et le Maroc, ratifié en 1787. C’est le plus ancien traité, jamais interrompu, de l’histoire des Etats-Unis!
Le Souverain a veillé à consolider les liens séculaires entre Rabat et Washington. A ce sujet, la visite de dimanche est la troisième du genre que SM le Roi Mohammed VI effectue à Washington après son intronisation en juillet 1999. Elle intervient après les visites officielles de juillet 2000 et avril 2002. Rien n’a encore filtré sur le menu des discussions entre les deux chefs d’Etats. Mais plusieurs sujets d’actualité s’imposent, selon les observateurs. A rappeler que le Maroc n’a pas participé au sommet du G8 aux Etats-Unis. George W. Bush y avait adopté une déclaration sur la nécessité de promouvoir la démocratie dans le Grand Moyen Orient.
Plusieurs pays arabes, dont l’Egypte et la Tunisie, avaient rendu publique leur opposition à ce projet. Washington demande également l’envoi de troupes marocaines en Irak. Jusque-là, le Maroc a démenti toutes les informations sur l’imminence du départ de troupes marocaines en Irak. Sans parler de la démission de James Baker du poste d’envoyé personnel de Kofi Annan au Sahara.
A cet égard, le Sahara préoccupe les Américains, mais non pas comme l’auraient souhaité les polisariens. Les Etats Unis ont manifesté à plusieurs reprises leurs craintes de voir le Sahara se transformer en plate-forme où des terroristes, affiliés à Al Qaïda, s’approvisionnent en armes, vivres et carburants.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *