Safi : Malaise aux oeuvres sociales

Il y a quelques semaines, l’Association des oeuvres sociales des enseignants, section de Safi, a tenu au sein de la Bibliothèque municipale de la ville, une A.G. ordinaire ( pour le renouvellement du tiers sortant) ; assemblée en retard à cause des échéances électorales de septembre dernier ainsi que du mois de Ramadan. C’est pour cela que le rapport financier ne concerne que la période allant du 26 juin 2001 au 25 juin 2002.
Considérée comme la première association du genre au Maroc, créée le 02 avril 1982 et effectivement opérationnelle grâce au lancement de l’Economat le 16 novembre 1983, les Œuvres sociales des enseignants de Safi ont longtemps souffert d’une image de marque trop négative à cause des agissements de la délégation du MEN qui ne semblent pas s’arrêter, loin de là ; et les enseignants se rappellent l’opération du lotissement Al Massira, les crédits non remboursés etc.
Certes avec un chiffre d’affaires dépassant les 6 millions de dirhams, les Œuvres sociales de Safi ne peuvent qu’attiser les convoitises ; toutefois, la majorité des bénéficiaires expriment volontiers leur satisfaction à propos des performances de l’actuelle équipe, laquelle s’est assigné la tâche de moraliser toute l’affaire et de se soustraire à la mainmise de l’inévitable délégation du MEN. Pour nous convaincre , un honorable bulletin de liaison baptisé « Annachra », a été mis à la disposition des présents où on apprend agréablement que les Œuvres sociales de Safi ont progressé de 17% durant l’exercice susmentionné : quel exploit ! En outre, des voyages en Europe et au Proche-Orient ont été organisés en faveur des enseignants et de leurs familles, ce qui casserait le stéréotype du « MOALIM » miséreux et misérabiliste véhiculé par des blagues et autres moyens de communication parallèles dans une sale besogne de sape visant ce qui était autrefois l’avant-garde intellectuelle à tendance moderniste du Maroc.
Cependant, des guerres intestines se sont déclarées au sein de l’équipe ; effectivement, le S/G adjoint, présent à l’entrée de la Salle, distribuait un dossier contenant une lettre explicative contre la décision du Bureau national de geler son adhésion. Et l’on apprendra, au cours d’une lecture d’un rapport d’une commission d’enquête interne, que la délégation se serait accaparée deux billets (plus les frais ) de pèlerinage qui auraient dû être octroyés par tirage au sort et que contre la liquidation d’un dossier de crédit , les Ressources humaines de la même délégation fermeraient les yeux sur des absences injustifiées.
Tout l’espoir est que la lumière de la vérité soit braquée sur ce genre d’institutions afin que l’honneur des honnêtes fonctionnaires ( car il en existe tout de même…) soit sauf. Il y a lieu de dire que l’Association des Œuvres sociales des enseignants de Safi a choisi la bonne direction. Il reste à savoir si son équipe dirigeante maintiene le cap pour répondre aux aspirations de tous !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *