Sahara marocain : Main tendue à l’Algérie

Répondant à l’ambassadeur d’Algérie, qui avait déclaré, au terme du débat de la 4ème commission onusienne, que son pays n’avait pas de différend avec le Maroc et qu’il souhaitait entretenir les meilleures relations possibles avec le royaume, Mohamed Bennouna s’est demandé comment on pouvait affirmer qu’il n’y avait pas de différend, alors même que l’Algérie ne cessait de faire de la question du Sahara « l’affaire principale de sa diplomatie », et de se mobiliser à chaque fois qu’il y avait un projet de résolution sur la question ?
« Il existe bien un problème, mais le Maroc assume son passé », a dit l’ambassadeur, soulignant que le royaume était aussi tourné vers l’avenir et « tendait ainsi la main à l’Algérie pour régler ce différend ».
« Il y a des voies de solution et c’est justement en tendant la main pour construire l’avenir du Maghreb qu’il sera possible de faire avancer l’Histoire », a noté le représentant du Maroc.
« Ce n’est pas en restant dans la logomachie et dans l’idéologie des années 70 qu’on réglera le problème. Ce n’est pas en vous réfugiant derrière des petites arguties que vous arriveriez à faire avancer l’Histoire », a-t-il dit, en s’adressant au représentant de l’Algérie, appelant ce pays à « tendre » plutôt « la main à l’intégration » régionale et la construction d’un seul ensemble qui s’appellerait «le Maghreb et qui coopèrerait avec l’Europe». Concernant les détenus marocains en territoire algérien, l’ambassadeur a demandé leur libération «au plus vite», rappelant que le cessez-le-feu était intervenu en 1990.
«Le sort que vous faites subir sur votre territoire à ces personnes est inhumain et scandaleux», a-t-il souligné à l’adresse du représentant de l’Algérie, lui rappelant la part de responsabilité qui incombait à son pays, à cet égard, en tant que partie aux conventions humanitaires de la croix rouge.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *