Sapress relooke ses kiosques à Marrakech

Sapress relooke ses kiosques à Marrakech

Les Marrakchis ont, désormais, plus de raisons pour lire la presse. Le groupe de distribution Sapress vient de doter la ville ocre d’un kiosque « new look », dont le maître d’œuvre n’est autre que sa filiale : la société PromoPresse. Au boulevard Mohammed V, près de Arsat Moulay Abdessalam, le nouveau kiosque d’une superficie de 6 m2 et qui a coûté 200.000 DH ne passe pas inaperçu. Il a été inauguré, le 8 juin, lors d’une grande cérémonie à laquelle étaient présents le PDG du groupe Sapress, Mohamed Abderrahmane Berrada, le ministre de la Communication, Nabil Benabdallah, et le wali de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, Mounir Chraïbi.
Le kiosque en question s’inscrit dans l’objectif de l’élargissement du réseau Sapress à travers tout le Maroc. 500 nouveaux points de vente sont ainsi au programme. M. Berrada a tenu à souligner que ces kiosques sont le fruit d’une étude effectuée sur les différents aspects techniques et conceptuels devant faire de ces locaux des «espaces de vente adéquats, à même de répondre à la diversité des journaux et des publications qui apparaissent au Maroc». Du nouveau pour suivre le mouvement tout simplement, c’est à ce souci que répondent les kiosques de Sapress. «Ce projet se veut une autre étape sur la voie du développement et de la modernisation», a ajouté M. Berrada pour qui ces nouveaux kiosques célèbrent le 30e anniversaire du groupe "Sapress" et marquent l’ambition de ce dernier de contribuer à la promotion de l’entreprise de presse, son organisation et ses outils.
Dix nouveaux points de vente de ce type verront le jour à Marrakech. «Des kiosques, fait remarquer le chef de l’agence Sapress de la ville, Jamal Mikou, qui améliorent l’accès des Marrakchis à toutes les publications et prennent en compte le cachet urbanistique de la ville». Ces kiosques se présentent sous forme octogonale de couleur ocre. Les bénéficiaires, eux, ne sont autres que des vendeurs de journaux qui étalaient revues et journaux sur les trottoirs de la ville. A présent, ils n’auront plus qu’à verser la modique somme de 500 DH par mois à la société Sapress pour vendre dans ces kiosques. Le projet, intégré à l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), veut ainsi offrir des opportunités d’emploi en concrétisant la volonté de la société de procéder à l’élargissement du marché de la presse nationale. De nouveaux postes d’emploi qui ciblent, au premier niveau, les jeunes diplômés-chômeurs et les personnes handicapées. Dans ces kiosques, dont la façade est dédiée à l’affichage des publications nationales, il ne sera pas question uniquement de vente des journaux, mais aussi de papeterie et de livres. Les jeunes vendeurs devront donc, pour leur part, bien se préparer pour pouvoir conseiller leurs clients.
A travers les 500 nouveaux kiosques Sapress qui s’implanteront un peu partout au Maroc, chaque ville aura droit à des points de vente spécifiques à son architecture. Pour Agadir et Casablanca, la conception du nouveau kiosque prend la forme d’un cube blanc. Fès, Meknès, Nador, Oujda, entre autres, les kiosques seront de couleur verte. Et puisque ces kiosques veulent booster le développement, il a été procédé, à l’occasion de l’inauguration, à la présentation d’un ouvrage collectif "Le Maroc possible : Une offre de débat pour une ambition collective". Réalisé par une centaine de compétences nationales de la société civile, de l’administration et de l’université, ce livre revient sur les "50 ans de développement humain au Maroc et perspectives pour 2025". Il réunit un ensemble de données ayant pour but d’enrichir le débat national et ouvrir des pistes de réflexions pour les deux décennies à venir.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *