SAR le Prince Moulay Rachid inaugure l’autoroute Marrakech-Agadir

SAR le Prince Moulay Rachid inaugure l’autoroute Marrakech-Agadir

SAR le Prince Moulay Rachid a présidé, lundi 21 juin, dans la commune de M’zoudia (province de Chichaoua), l’inauguration de l’autoroute Marrakech-Agadir, d’une longueur de 225 kilomètres, pour un investissement de près de 8 milliards DH. SAR le Prince Moulay Rachid a coupé le ruban inaugural de l’autoroute, après avoir suivi la présentation du projet par le ministre de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab, et le directeur général de la Société des autoroutes du Maroc, Othmane Fassi-Fihri. A cette occasion, M. Ghellab a présenté à Son Altesse Royale un livre sur l’autoroute Marrakech-Agadir. Par la suite, SAR le Prince Moulay Rachid a emprunté l’autoroute sur 200 mètres aller-retour en voiture. La réalisation de l’autoroute Marrakech-Agadir, qui a nécessité 4 millions de journées de travail, aura de multiples retombées sur les régions de Marrakech et d’Agadir notamment le développement du secteur touristique et des activités agricoles, l’accompagnement des aménagements industriels, l’augmentation des exportations à travers le renforcement des échanges commerciaux avec l’Europe, et l’attractivité des investissements étrangers. Cette autoroute, lancée en janvier 2006 par SM le Roi Mohammed VI, permettra également d’atténuer l’enclavement d’une région à fort potentiel économique et de relier deux pôles touristiques importants du Maroc. Par cette nouvelle liaison autoroutière, le temps du trajet Tanger-Agadir, qui se faisait auparavant en plus de 14 heures, est désormais réduit de moitié. L’autoroute Marrakech- Agadir dessert, en plus de ces deux villes, Chichaoua et le Centre urbain d’Imintanout. Elle est composée de six sections fonctionnelles: bifurcation de Marrakech- échangeur de Marrakech Ouest, Marrakech Ouest- Chichaoua, Chichaoua- Imintanout, Imintanout- Argana,  Argana- Amskroud, et Amskroud- Agadir. Cette autoroute comprend également un tunnel d’une longueur de 562 mètres, 13 viaducs d’une longueur totale de 2.921 m, 90 ponts et 55 passages pour piétons et pour véhicules. Ces ouvrages ont nécessité la mise en œuvre de 370.000 m3 et près de 45.000 tonnes d’acier. Le relief montagneux traversé a généré un volume de terrassements très important puisqu’il a fallu réaliser plus de 37,5 millions de déblais et 27 millions de remblai, soit un total de près de 70 millions de m3. La chaussée de cet axe a nécessité 380 tonnes de bitume, près de 2 millions de matériaux concassés et 2,1 millions de tonnes d’enrobés bitumineux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *