Sécurité routière: Boulif veut passer sous la barre des 3.000 morts en 2020

Sécurité routière: Boulif veut passer sous la barre des 3.000 morts en 2020

A travers la Stratégie nationale de la sécurité routière (2016-2025), le ministère compte  parvenir à  2.800 décès en 2020, soit une réduction de 25 % sur cinq ans.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, le ministre délégué  chargé du transport, Mohamed Najib Boulif, a rappelé,  lundi à Meknès,  l’importance de la signature  de conventions cadres dans le domaine de la sécurité routière au niveau des 12 villes qui enregistrent le plus grand nombre d’accidents routiers. 

Deux conventions-cadres de partenariat portant sur la promotion de la sécurité routière et la prévention des accidents de la route ainsi que la lutte contre l’hécatombe routière ont été paraphées à Meknès.

La première vise la réalisation d’études et recherches dans le domaine de la prévention et de la sécurité routières, l’encadrement et l’échange d’informations et expertises, ainsi que sur la formation et l’assistance technique.

La seconde convention porte sur la réalisation et l’exploitation d’un espace dédié à l’éducation routière, à travers l’organisation de séances théoriques et pratiques en vue d’initier les enfants au code de la route.  Pour le Comité national de prévention des accidents de la route (CNPAC), la prochaine piste interactive d’éducation routière de Meknès sera une plate-forme pour donner des cours théoriques et pratiques sur la bonne utilisation de l’espace routier.

Notons que cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan stratégique du CNPAC visant  la réhabilitation du secteur des auto-écoles, la promotion de la formation continue, la réforme du secteur de transport des voyageurs, la sensibilisation et l’ouverture sur la société civile.

Rappelons que la Stratégie nationale de sécurité routière a prévu plusieurs mesures pour réduire les accidents de la route. Parmi celles-ci, on notera l’application ferme du port de la ceinture de sécurité par tous les passagers des autocars, l’intensification des opérations de contrôles des autocars au niveau des gares routières.

A ceci s’ajoutent  la surveillance de l’attestation de la visite technique pour les taxis et l’acquisition de radars fixes qui seront distribués sur toutes les régions du Royaume. Le ministère de tutelle compte également procéder à un durcissement du contrôle technique des véhicules et de la contre-visite technique.Pour ce qui est de la mise en œuvre des mesures relatives au système de permis à points, le ministre délégué  avait annoncé  le retrait des permis après l’épuisement du solde des points retenus.

M. Boulif  avait également précisé qu’il sera possible d’augmenter le solde du conducteur de quatre points, si celui-ci effectue un cycle de formation dans l’éducation en matière de sécurité routière, outre un rajout de quatre points si aucune infraction nécessitant le prélèvement de points n’a été commise durant toute l’année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *