Sidaction 2012 : Plus de dons que l année précédente

Sidaction 2012 : Plus de dons que l année précédente

Cette année, le Sidaction fait plus de recettes qu’en 2011. La soirée Sidaction organisée vendredi 14 décembre par l’Association de lutte contre le sida (ALCS) aura permis de récolter 13,7 millions de dirhams contre 13,1 millions de DH en 2011. Ce chiffre encourageant est appelé à augmenter durant les prochains jours. En effet, les citoyens peuvent continuer à faire des dons jusqu’au 31 décembre dans le cadre de la campagne Sidaction. Ces fonds recueillis au profit des personnes atteintes du sida permettront de leur assurer des soins de qualité et de renforcer la lutte contre l’épidémie.   
Cette année, ce n’est pas un hasard si la campagne Sidaction s’est focalisée sur les jeunes. Ils constituent la population la plus exposée au VIH. Les dernières statistiques épidémiologiques (juin 2012) le confirment. 51% des porteurs du VIH dans notre pays sont âgés entre 15 et 34 ans, soit 30% de la population. On estime aujourd’hui que 29.000  Marocains vivent avec le VIH et la majorité (80%) ne connaissent pas leur statut sérologique. Au total, 6.824 cas de VIH/sida ont été déclarés entre 1986 et fin juin 2012 dont 4.314 au stade sida-maladie et 2.508 porteurs asymptomatiques du VIH. A noter que 80% des personnes vivant avec le VIH ne connaissent pas leur statut sérologique. Les adultes âgés de 25 à 44 ans représentent la part la plus importante (70%) et le mode de transmission hétérosexuel reste prédominant (84%).  Alors que l’Onusida a annoncé une chute de plus de 50% des nouvelles infections à VIH dans 25 pays, la région du Maghreb a connu une augmentation de 37% des nouvelles infections en 2011 par rapport à 2001. C’est dire que le chemin à parcourir dans la lutte contre le fléau sera difficile et long.
Aujourd’hui, plus de 34 millions de personnes vivent  avec le sida dans le monde. L’Onusida  estime à 6,8 millions le nombre de personnes qui ont droit à un traitement et n’y ont pas accès. Malgré des progrès encourageants au niveau de l’arrêt des nouvelles infections à VIH, leur nombre total demeure encore trop élevé (2,5 millions en 2011).
Une éducation sur la sexualité pour les jeunes est essentielle pour qu’ils puissent se protéger du VIH, en particulier les jeunes femmes. Toutefois, force est de constater que le pourcentage de jeunes femmes en mesure d’ identifier convenablement les différentes manières de prévenir le VIH est encore extrêmement faible dans de nombreux pays à forte prévalence du VIH.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *