Signature du 5ème Plan Cadre des Nations Unies d’aide au développement: Un budget total de 202,5 millions de dollars sur 5 ans

Signature du 5ème Plan Cadre des Nations Unies d’aide au développement: Un budget total de 202,5 millions de dollars sur 5 ans

Gouvernance, régionalisation, accès au service de santé, développement rural, telles sont les principales cibles du Plan Cadre des Nations Unies d’aide au développement (UNDAF) pour le Maroc signé le 11 juillet à Rabat en présence des représentants des départements ministériels et institutions nationales, des Fonds, Agences, Programmes et entités du Système des Nations Unies au Maroc et de la société civile.

En effet, ce plan qui s’étend sur cinq ans renforce le partenariat entre le Maroc et les Nations Unies pour le développement durable et ouvre un nouveau chapitre. Le Système des Nations Unies pour le développement met ainsi son expertise et les moyens de 19 Fonds, Agences, Programmes et entités pour soutenir la mise en œuvre de l’UNDAF 2017-2021 avec un budget total de 202,5 million $ US sur 5 ans, pour lequel environ la moitié reste à mobiliser, selon les deux signataires. Lors de cet évènement Nasser Bourita a expliqué que cette signature est le fruit d’un processus de préparation transparent et inclusif avec toutes les parties nationales concernées, l’UNDAF pour le cycle 2017-2021 se veut un programme ambitieux en phase avec les priorités nationales en matière de développement.

C’est un cadre qui arrête les grands axes d’intervention du système onusien en appui aux efforts de développement du Maroc. La gouvernance démocratique, le développement inclusif et durable, la santé, l’éducation, l’inclusion économique et la réduction des inégalités ainsi que le développement rural, sont, en effet, des priorités au cœur de la problématique du développement au Maroc, explique-t-il. Le ministre des affaires étrangères et de la Coopération internationale a souligné que ce 5ème Plan Cadre du genre offre l’opportunité d’approfondir davantage cette coopération et de contribuer aux chantiers de développement du Maroc.

Nasser Bourita a également déclaré que l’un des enjeux du développement dans les pays comme le Maroc réside dans le financement du développement, dans un contexte marqué par la raréfaction des ressources financières. Le ministre a également mis l’accent sur l’action des Nations Unies au Maroc. Ainsi, pour qu’elle soit efficace, elle gagnerait à tenir compte des spécificités nationales et de la problématique du développement au Maroc, indique- t-il lors de cette cérémonie de signature. Pour sa part, Philipe Poinsot, le coordonnateur résident du Système des Nations Unies au Maroc, a souligné que l’UNDAF traduit l’engagement du Système des Nations Unies au Maroc à accompagner les priorités nationales et la mise en œuvre des Objectifs de développement durable dans le pays. A ce titre Phillipe Poinsot a expliqué que ce nouveau chapitre mettra l’accent sur le renforcement de la coordination, la cohérence et la synergie des interventions.

Dans cette perspective, la nouvelle phase 2017-2021 de l’UNDAF s’inscrit comme une réponse stratégique conjointe du gouvernement marocain et du Système des Nations Unies aux priorités nationales de développement durable et inclusif. Ce nouveau cycle de ce partenariat se fonde ainsi sur les principes de durabilité, d’inclusion et de résilience auxquels le Maroc a souscrit dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et des Objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD), précise le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale lors de cette cérémonie de signature. 

Les priorités de l’UNDAF 2017-2021

Ce plan a pour ambition de soutenir la performance et les capacités des collectivités territoriales, le rôle économique des régions, l’accès à des services judiciaires afin de renforcer la gouvernance démocratique et la régionalisation avancée. Le second axe prioritaire du plan concerne le développement inclusif et durable. Il s’agit d’accompagner l’émergence d’un développement industriel inclusif et durable, l’accroissement de l’efficacité énergétique et l’accès équitable aux énergies propres, l’adaptation et l’atténuation des effets de changement climatique, la conservation et la réhabilitation de la biodiversité ainsi que la promotion de villes durables et inclusives. L’UNDAF se focalise également sur le développement de la couverture sanitaire de la population, la facilitation de l’accès à des services de santé de qualité ainsi que le renforcement des programmes prioritaires de santé publique. Quant au secteur de l’éducation, le plan apporte son appui à la réforme de l’éducation et au renforcement des capacités de gouvernance. L’objectif étant de faciliter «l’accès universel à une éducation et une formation de qualité, équitable et inclusive».  Le Plan Cadre des Nations Unies d’aide eu développement vise également de réduire les inégalités socio-économiques, territoriales et de genre. Dans ce sens, il se propose de renforcer les capacités nationales de lutte contre les discriminations. Cette action sera concrétisée par la mise en place d’un système de protection sociale intégré et de dispositifs institutionnels favorisant l’emploi décent, l’entrepreneuriat et l’employabilité, notamment pour les jeunes et les femmes. Par ailleurs, l’UNDAF cible, le renforcement de capacités et politiques nationales de développement du milieu rural dans la foresterie, les oasis, la pêche et l’aquaculture. Il vise également une meilleure autonomisation des agriculteurs renforçant leurs capacités de commercialisation et de production.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *