SM le Roi inaugure les médersas restaurées de Fès

SM le Roi inaugure les médersas restaurées de Fès

La réouverture de ces édifices conforte le statut religieux de la ville

Des dispositions ont été prises, en coordination avec le rectorat, pour héberger en priorité l’ensemble des étudiants du cycle terminal de l’université Al Quaraouyine.

Les médersas de Fès font peau neuve. SM le Roi Mohammed VI a présidé mardi à la bibliothèque Al Quaraouyine à Fès la cérémonie de présentation du programme de réhabilitation des anciennes médersas de Fès. Après leur restauration, elles ont été ouvertes à des fins d’hébergement et d’enseignement, au profit respectivement d’étudiants du cycle terminal «Al Alimiya» et de ceux de la filière de la calligraphie de l’université Al Quaraouyine. Il a ainsi été procédé à l’hébergement des étudiants dans trois médersas parmi celles dont la restauration a été achevée dernièrement, en l’occurrence la médersa Mohammedia, la médersa Seffarine, et celle de  Bouaanania. Le ministre des habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq,  a précisé que la capacité d’hébergement de ces médersas s’élève ainsi à 105 lits.  Des dispositions ont été prises, en coordination avec le rectorat, pour héberger en priorité l’ensemble des étudiants du cycle terminal de l’université Al Quaraouyine. Il a aussi été procédé  à la création d’un nouveau cycle, auquel  le Souverain  a donné son accord, à savoir le cycle de la Haute Alimiya.

Ce nouveau cycle «permet ainsi l’accès à l’Université Al Quaraouiyine, à la faveur d’un concours annuel, d’étudiants titulaires du baccalauréat se prévalant de la mémorisation intégrale du Saint Coran, qui se consacreront à l’acquisition du savoir selon un régime d’études densifié et rigoureux durant cinq ans», a fait savoir le ministre. Le choix s’est porté sur la médersa de Sahrij pour l’enseignement de la filière de la calligraphie arabe et ce, conformément aux Hautes instructions royales au sujet de la création de cette filière au niveau de l’Université Al Quaraouyine.

La première promotion composée de quinze étudiants a déjà entamé la formation, avec l’encadrement d’experts de l’Académie des arts de Casablanca et d’autres opérant dans la ville de Fès. Pour sa part, la médersa Sebaaiyyine, faisant partie du lot de médersas restaurées, n’a pas été retenue dans l’opération d’hébergement, compte tenu de l’étroitesse de ses chambres.

A ce sujet, le ministre a indiqué que le rectorat de l’Université Al Quaraouyine voudrait solliciter le Souverain de bien vouloir l’autoriser à réserver les cinq chambres disponibles à la médersa mesbahiya aux ouléma en charge de l’enseignement, en particulier les étrangers commis dans le cadre de la coopération internationale. Le rectorat voudrait faire de la médersa Bouananiya un espace ouvert aux visites de touristes à des heures déterminées de la journée, quand bien même elle sert à l’hébergement des étudiants,  a indiqué le ministre. M. Toufiq n’a pas manqué, à cette occasion, de rappeler l’ouverture de la maison du «Moaqquit», un des monuments historiques restaurés. A cette occasion, SM le Roi a visité la medersa Mohammadia et Dar Al Mouaqqit.

La réouverture de ces édifices  après leur restauration  conforte  le statut religieux dont jouit la cité de Fès en tant que capitale académique et spirituelle du Maroc et enrichit le patrimoine matériel et immatériel du Royaume.

Université Al Quaraouyine : Un haut lieu de mémoire et d’histoire

L’Université Al Quaraouyine demeure un haut lieu de mémoire et d’histoire et un acteur majeur dans la diffusion des sciences de la religion, au service du rayonnement de la civilisation islamique.

Cet établissement scientifique participe également  à la mise en œuvre de la politique africaine du Royaume à travers  la formation de plusieurs étudiants originaires de pays africains dans les domaines des sciences de la charia, des études et de la pensée islamiques.

Il contribue ainsi à la formation d’ouléma, de chercheurs spécialisés, d’imams, de morchidines et de morchidates, mais aussi à l’élaboration de programmes spéciaux de formation, de qualification et de formation continue dans le domaine de l’encadrement religieux.

L’Université Al Quaraouyine contribue au développement de la recherche scientifique dans les domaines des études coraniques, du hadith, du dogme, du fikh et des questions de la pensée islamique contemporaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *