Sommet à Rabat pour la paix en Afrique

Les présidents sierra-léonais Ahmed Tejan Kabbah, libérien Charles Taylor, et guinéen Lansana Conté participeront tous les trois au sommet prévu ce mercredi 27 février à Rabat, a affirmé vendredi un proche conseiller du président Taylor.
«Tout le monde y va. Ce sommet durera deux jours» a ainsi déclaré depuis Abidjan (Côte d’Ivoire) Mohamed Salamé, envoyé spécial du président Taylor en charge des affaires arabes et asiatiques, précisant que S.M. le Roi Mohammed VI participera lui aussi aux pourparlers. Selon le responsable libérien, qui est venu à Rabat la semaine dernière pour organiser les préparatifs de cette rencontre, les deux journées de discussions devront déboucher sur un document final qui sera par la suite transmis par le Maroc au Conseil de Sécurité de l’ONU. D’après lui, l’idée de cette réunion remonte à il y a environ un an, lorsqu’il avait lui-même rencontré S.M. Le Roi Mohammed VI lors d’un voyage à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis). Fin janvier 2002, un haut responsable marocain avait également rendu visite aux dirigeants de ces trois pays qui forment l’Union dite du « fleuve Mano » (créée en 1970 pour améliorer les échanges commerciaux) pour les convaincre de l’utilité d’une telle rencontre.
Celle-ci intervient en effet dans un contexte de crise entre. Le Liberia, théâtre d’une nouvelle flambée de violences ces dernières semaines, affirme pour sa part que les rebelles du LURD (Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie) qui menacent le pouvoir, sont soutenus par la Guinée. Accusation que Conakry dément, dénonçant au contraire l’aide apportée par Monrovia aux rebelles qui sévissent sur son territoire. Par ailleurs, si le processus de paix semble actuellement bien avancé en Sierra Leone, celle-ci dénonce l’implication du Libéria dans les dix années de guerre civile menée par le Front Révolutionnaire Uni (RUF).
Interrogé vendredi sur les rapports entre MM. Taylor et Kabbah, le conseiller du président libérien a cependant parlé de relations « très amicales ». Quant à celles avec le président guinéen, M. Salamé a estimé qu’elles devraient s’améliorer avec le sommet de Rabat. « L’important est qu’ils se parlent. A partir de là, leurs rapports ne peuvent qu’être meilleurs », a-t-il commenté. Le président libérien avait d’ailleurs fait savoir vendredi dernier qu’il était « déterminé à participer » à cette réunion par l’intermédiaire de son porte-parole, Vanii Paasewe. Le conseiller de l’ambassade de Guinée à Monrovia, Nfanly Soumah, avait pour sa part indiqué que « le président Lansana Conté n’est pas opposé à cette rencontre », même si ce lundi aucune confirmation officielle de sa venue n’a été fournie. Par contre, Conakry a annoncé l’arrivée mardi à Rabat de la ministre guinéenne des affaires étrangères, M’mahawa Bangoura. Celle-ci doit rencontrer ce même jour ses homologues du Liberia et de Sierra Leone, pour préparer le sommet de mercredi et jeudi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *