Sothema transfère son usine d’insuline en Algérie

Sothema transfère son usine d’insuline en Algérie

Plus de fabrication d’insuline au Maroc. Sothema, l’unique fabricant d’insuline dans le Royaume, a décidé de transférer son usine en Algérie. Cette décision a été prise récemment par le Conseil d’administration de la société. Un communiqué du laboratoire pharmaceutique daté du 17 novembre 2011 précise que «l’option figurait parmi les choix d’investissements de Sothema depuis 2005, dans le cas où ses projets rencontreraient des difficultés au Maroc». Contacté par ALM, le PDG de Sothema, Omar Tazi,  déclare : «Je dois transférer mon usine malgré moi. Cela fait des années que je revendique la préférence nationale pour l’insuline. Mais celle-ci n’a jamais été appliquée par le gouvernement marocain. Nous avons saisi les différents départements ministériels concernés, à savoir la Primature, la Santé, l’Industrie, le Commerce extérieur, l’Economie et les Finances, sans aucune réponse de leur part». Et d’ajouter : «Cette mesure permettrait pourtant de préserver la fabrication locale de l’insuline et de ne pas dépendre du marché extérieur. Cela dit, les autorités ont fait preuve d’indifférence et d’immobilisme dans ce dossier». A ce sujet, le PDG de Sothema ne manque pas de rappeler que l’Algérie a arrêté l’importation d’insuline dans le but de favoriser la production locale et que l’Egypte a décidé que la production locale réponde aux 2/3 des besoins et que seulement un tiers soit importé de l’étranger. Le transfert en Algérie est prévue courant 2012 comme le confirme M. Tazi. «Le transfert de l’usine avec le personnel qui comprend une cinquantaine d’employés se fera avant fin 2012», affirme-t-il sans donner de date précise. Mais quelles seront les répercussions d’une telle décision sachant que le Maroc compte deux millions de diabétiques ? «Le Maroc va perdre son autonomie et sera soumis aux conditions monopolistiques d’un seul laboratoire. Ce qui aura des répercussions très graves sur les malades qui n’auront d’autres choix que d’acheter l’insuline à 196 DH alors que le prix de vente de notre insuline est de 85 DH, soit 111 DH plus cher. Ce qui est aberrant et injuste», déplore M. Tazi. Rappelons à ce sujet que le différend entre Sothema et le laboratoire norvégien Novo Nordisk remonte à mai 2010 suite à un appel d’offres lancé par le ministère de la santé pour l’achat de 2,5 millions de flacons d’insuline pour un montant de 52 MDH. Ce marché avait alors été attribué au laboratoire Novo Nordisk, pour un prix de 19,18 DH le flacon, au détriment du laboratoire marocain Sothema, qui a proposé le prix de 22,48 DH l’unité.
Par ailleurs, Sothema a décidé la suspension de tous ses programmes d’investissements relatifs à la fabrication des médicaments issus de la biotechnologie. «Sothema envisageait d’investir plusieurs millions de dirhams en vue de fabriquer localement des médicaments indispensables pour les Marocains et les offrir à des prix très bas par rapport aux molécules originales, jusque-là importées au Maroc. Parmi ces médicaments, des anti-hépatiques et des anticancéreux», souligne le communiqué. «Le management de Sothema regrette également l’avortement de certains de ses projets promoteurs pour le Maroc, aussi bien d’un point de vue thérapeutique qu’industriel, comme celui de la fabrication des vaccins», conclut le communiqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *