Stimuler la coopération

Luis Amado, Secrétaire d’Etat portugais chargé de la coopération, s’est entretenu lundi avec, M. Mohamed Benaissa, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri, Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et à la Coopération et M. Mustapha Mansouri, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Energie et des Mines, sur les différents aspects de la coopération entre le Maroc et le Portugal. Lors de son entrevue avec le ministre des Affaires étrangères, les deux parties ont passé en revue le niveau des relations bilatérales entre Rabat et Lisbonne et procédé à l’examen des mécanismes à mettre sur place pour renforcer la coopération bilatérale aux niveaux économique et culturel. « Nous avons surtout centré nos discussions sur l’avenir des relations bilatérales et la possibilité de les renforcer » a déclaré M. Amado, au terme de son entretien avec M. Benaissa. Lors de sa rencontre avec le Secretaire d’Etat aux Affaires étrangères, les deux responsables « ont exprimé leur volonté de dynamiser les relations, déjà excellentes, entre les deux pays, par la mise en place de nouveaux mécanismes de suivi et de coordination. Dans cette perspective, un programme d’actions, avec un calendrier précis et des objectifs déterminés et appropriés, devrait être mis en place ». A cet égard, quatre domaines sont privilégiés: la coopération au développement, le commerce et les investissements, la coopération culturelle, et le volet sécuritaire. Les deux responsables se sont également entretenu des relations du Maroc avec l’Union européenne, de la situation au Maghreb et au Proche-Orient et ont évoqué d’autres questions internationales d’intérêt commun. Lors de son entretien avec le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Energie et des Mines, M. Mustapha Mansouri, les deux parties ont évoqué les relations Maroc-UE et de l’évolution de la situation économique internationale. M. Mansouri a indiqué que le Maroc est « extrêmement content de la coopération avec le Portugal », appelant à la renforcer davantage et à exploiter les énormes potentialités jusque-là inutilisées. M. Mansouri a critiqué, à l’occasion, la lenteur des mécanismes de déblocage des fonds du programme Meda-I. Un point de vue que partage parfaitement le responsable portugais qui a critiqué « une bureaucratie qui paralyse » les efforts et les bonnes volontés. En mai dernier à Lisbonne, la réunion des Premiers ministres marocain et portugais avait permis de renforcer le partenariat luso-marocain, notamment par la mise en place d’une ligne de crédit de deux millions d’euros qui sera bientôt débloquée pour appuyer des projets bilatéraux concernant des PME.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *