Tanger : Kissariat Marhaba ravagée par un incendie

Kissariat Marhaba a été frappée, mardi dernier, vers le coup de 9 h du matin, par un violent incendie. Et selon des sources bien informées, les sapeurs-pompiers avisés peu après, ne sont arrivés qu’à 9 h 20 mn. Il leur a fallu près d’une heure pour éteindre le feu. Il faut signaler que la bouche d’incendie qui se trouve sur la place de France, à quelques pas lieu de l’incendie, a servi pour alimenter le fourgon des pompiers en eau. Ce type d’incendies montre le manque de bouches d’incendie et de casernes de sapeurs-pompiers dont souffre la ville de Tanger.
Notons que Kissariat Marhaba a déjà été frappée par un premier incendie en 1992.
La cause reste toujours inconnue. Bien que peu de temps après l’incendie, on a laissé entendre que l’origine serait un court-circuit. Contacté par ALM, le responsable maintenance du réseau électrique à Amendis, Abdenbi Semlali a réfuté cette thèse. «Suite à un déclenchement nous avons pu connaître le lieu de l’incendie. Nous sommes intervenus pour réalimenter provisoirement le secteur par des postes avoisinants, en attendant de connaître l’origine de cet incendie», et de souligner que «nous avons été autorisés à entrer dans la Kissariat. Nous avons constaté que nos installations et équipements ont été endommagés à cause de la chaleur, ce qui est normal, donc, elles ne sont en aucun cas la cause de l’incendie».
Heureusement il n’y a pas eu de décès. Une commission serait bientôt constituée pour l’évaluation des dégâts matériels. L’intérieur de la Kissariat a été quasiment incendié. Les premières estimations, d’après la même source, font état que neuf boutiques de vêtements de prêt-à-porter ont été complètement brûlées, deux autres partiellement touchées ainsi qu’une agence de location de voitures, un cabinet d’assurance et conseil sur deux niveaux et un stock très important de produits alimentaires brûlés, une quantité importante de vêtements qui était exposée sur une table de 9 mètres placée au couloir de la Kissariat a été complètement brûlée, cinq vitrines exposant le même type de marchandises complètement ravagées. Le local du concierge situé au niveau de la deuxième porte de la Kissariat a été endommagé.
Les commerçants sinistrés de la Kissariat Marhaba, n’étaient pas présents au moment du déclenchement de l’incendie: «Nous ne savons plus où donner de la tête. Nous venons de perdre notre seule source de revenu. Nous n’accusons personnes mais nous doutons qu’un court circuit soit à l’origine de cet incendie. Nous déplorons que les pompiers soient arrivés en retard et qu’ils aient pris beaucoup de temps pour maîtriser le feu», regrette Tariq El Jawhari, un des commerçants sinistrés de la Kissariat Mahaba.
Soulignons que le nombre des propriétaires des boutiques et ceux autorisés à vendre leurs marchandises dans le couloir de la Kissariat atteint près d’une vingtaine de personnes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *