Tanger : Protestation contre Amendis

Après la série des protestations organisées à Casablanca contre la Lydec et à Rabat-Salé contre la Redal, c’est maintenant au tour d’Amendis de subir l’ire des usagers. En effet, des sit-in de protestation contre la cherté de la facture de l’eau ont été organisés par les habitants de plusieurs quartiers populaires de la ville de Tanger devant le siège d’Amendis,  gestionnaire délégué pour l’eau, l’électricité et l’assainissement à Tanger et Tétouan. Après le mouvement de protestation des habitants des quartiers Bir Chif, Bin Dibane, Haoumat El Ouarda, Saâda…c’est au tour des habitants de Hay Béni Makada d’observer, depuis mardi 14 novembre, des sit-in  de protestation devant le siège d’Amedis et celui de la wilaya de Tanger.  Contacté, le directeur de la communication d’Amendis à Tanger n’a pas souhaité faire de commentaires à ce propos. La raison :  «J’estime que le problème est national ; c’est pourquoi, il m’est très difficile de vous dire quoi que ce soit à ce propos. Mais je peux vous déclarer, en résumé, que les factures du mois d’août ont enregistré une hausse exceptionnelle en comparaison avec les autres mois». Il a également précisé que l’examen du dossier «va prendre certainement un peu de temps ».
Idem pour le sit-in organisé hier par les habitants de Hay Béni Makada qui a connu la participation de milliers des personnes et où la présence féminine était majoritaire. Il a également enregistré la présence de plusieurs ONG,  partis politiques et habitants des autres quartiers de la capitale du détroit. Les protestataires menaçaient de ne pas payer la facture de l’eau et de l’électricité du mois d’août si les responsables d’Amendis ne procédaient pas à sa révision vers la baisse
Pour Abdeslam Aïdouni, membre du comité de suivi du dossier d’Amendis au Conseil de la ville, «la cherté de la facture d’eau et de l’électricité concerne tous les habitants de Tanger ;  c’est pourquoi ce sit-in a connu une grande affluence de la part de la population tangéroise». «Cette hausse des prix est due au fait qu’Amendis ne vérifie pas régulièrement les compteurs d’eau», a-t-il précisé en ajoutant qu’il  vient d’adresser «une demande au président de la communauté urbaine de Tanger qui est, en même temps, le président du comité de suivi du dossier d’Amendis pour organiser une réunion d’urgence avec les responsables de cette  société afin de traiter du problème de la cherté de la facture de l’eau et de l’électricité en général et la cherté de la facture de l’eau du mois d’août en particulier».
En attendant la réaction des responsables, les habitants de Hay Béni Makada menacent d’entrer dans un mouvement de protestation continu et d’organiser quotidiennement un sit-in de trois heures entre 9 à 12 heures.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *