Tanger : Sensibilisation sur les dangers de l’immigration clandestine

Tanger : Sensibilisation sur les dangers de l’immigration clandestine

A Tanger, la campagne de sensibilisation sur l’immigration illégale suit son chemin. Cette initiative a démarré le 9 juillet dernier pour permettre aux jeunes de prendre connaissance des dangers de l’immigration illégale. Cette campagne ayant pour slogan «Pour une immigration légale, constructive, responsable et sans dangers» est organisée par l’Association Al Amal pour le développement culturel et social à Tanger, en coordination avec l’association Wafa des Marocains résidant à Barcelone, et en partenariat avec le Secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse, et l’Université technique catalane.
Les deux organismes initiateurs de la campagne collaborent, depuis des années, pour l’élaboration et l’exécution de projets de développement, mais aussi dans le cadre d’initiatives d’action sociale. Cette campagne a été encadrée par des dizaines de volontaires marocains et espagnols qui ont assisté à la cérémonie de lancement. L’objectif est de sensibiliser les citoyens et plus particulièrement les jeunes sur le phénomène de l’immigration illégale. Cette campagne continuera durant  les mois d’août et de septembre. Ainsi, en août les volontaires espagnols et marocains continuent à prendre part activement à la réalisation des activités dans diverses écoles de Tanger. Pour ce qui est du mois de septembre, une seconde phase sera  centrée spécialement sur douze écoles de Tanger.
Pour rappel, lors de la cérémonie d’inauguration de la campagne, ont participé comme invités Carolina Mayeur, sous-directeur général de l’Agence espagnole de coopération internationale (AECI), organisme qui a financé une partie de la campagne, Mohamed El Gahs, secrétaire d’État chargé de la Jeunesse, Derham Dahman, maire de Tanger, Abdellatif Achhab, président de l’arrondissement Tanger-Medina et Tomás Solís, consul de l’Espagne à Tanger. A ceux-ci s’ajoutent d’autres personnalités locales et nationales. Dans son allocution, le secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse a souligné la volonté du Maroc d’encourager les échanges avec l’Espagne «dans des conditions légales garantissant la dignité de nos concitoyens».
Pour sa part, la sous-directrice de l’AECI a rappelé que cette agence avait  adopté une action visant à freiner l’émigration illégale particulièrement celle des mineurs dans le cadre d’une stratégie globale intégrée mise en marche par l’AECI depuis 2003.
Les émigrés vivant en Espagne peuvent jouer un rôle important afin de lutter contre ce qu’elle a  appelé «le chant des sirènes» en se référant à l’illusion du monde meilleur.
Les facteurs structurels favorisant l’émigration clandestine relevant de la précarité de certaines régions font l’objet d’actions prioritaires de l’AECI visant le développement de ces régions à travers un plan d’appui aux institutions et aux ONG, étalé sur quatre ans (2006-2010) avec une enveloppe de 14 millions d’euros pour les années 2006-2007.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *