Terrorisme : Belliraj rattrapé par une septième victime

Nouveau rebondissement dans l’affaire du Belgo-Marocain, Abdelkader Belliraj, accusé de diriger un réseau terroriste démantelé le 18 février dernier au Maroc, ainsi que d’un sextuple assassinat perpétré dans les années quatre-vingt dans son pays d’adoption, la Belgique. Belliraj, aujourd’hui en détention à la prison civile de Salé, aurait été derrière l’assassinat d’une septième victime, au lieu des six révélées dernièrement par les services marocains. La septième victime, Louis Dekegel de son nom, aurait péri le 2 février 1992, des suites d’une fusillade qui aurait eu lieu le 22 avril 1991. La victime, qui n’est autre qu’un homosexuel, exploitait une boutique de prêt-à-porter à Ganshoren, située sur l’avenue Charles-Quint, à Bruxelles. «M. Dekegel allait fermer, le 22 avril 1991, à 19 h00, quand un homme est entré, a exhibé une arme de poing et lui a dit : Je suis chargé de vous exécuter», raconte un voisin de la victime, cité hier par l’agence «Belga». «Il a tiré trois fois pour tuer. Dekegel a été touché au visage, à la main droite et près du cœur. Il n’a pas été tué sur le coup. Son ancien voisin lui a sauvé la vie», rapporte la même agence de presse. «Malgré les trois coups de feu, Dekegel était en sang mais tenait encore debout. A l’époque, il n’y avait pas de GSM. Mais j’ai appelé les secours et Dekegel a été transporté à l’Hôpital Français où je lui ai d’ailleurs rendu visite. Il n’a jamais voulu parler», relate le voisin du défunt. Ce dernier aura été persuadé d’avoir été victime d’un règlement de comptes dans le milieu homosexuel. L’affaire était confiée au juge d’instruction, Marina Coppieters t’Wallant, sans toutefois parvenir à élucider les circonstances du meurtre. Mais un nouvel élément vient apporter un début de réponse à cette affaire.
La victime était « tout simplement, depuis huit ans, l’ami et compagnon de vie de Marcel Bille, assassiné trois ans plus tôt par Belliraj, le 16 août 1998», rapporte l’agence «Belga».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *