Tripoli : La Fondation Kadhafi rend un rapport mitigé sur les droits de l’Homme en Libye

Tripoli : La Fondation Kadhafi rend un rapport mitigé sur les droits de l’Homme en Libye

La Fondation Kadhafi a présenté dimanche un rapport annuel mitigé sur la situation des droits de l’Homme en Libye, notant des «progrès» sur certains dossiers et des «échecs» sur d’autres. Pour l’année 2010, la Fondation note «des progrès remarquables sur certains dossiers et de nouveaux échecs sur d’autres», dans le deuxième rapport du genre publié par cette association caritative présidée par Seif Al-Islam, fils du numéro un libyen Mouammar Kadhafi. Dans son rapport, beaucoup moins critique que celui de 2009, elle «regrette une régression dangereuse» dans la situation des associations de la société civile, accusant le Congrès général du peuple (Parlement), «d’intervenir directement dans les affaires des syndicats et ligues professionnelles». La Fondation déplore aussi que le Congrès «n’ait pas respecté la loi», prenant des décisions illégales à l’encontre de certains syndicats, dont celui des avocats.
Elle ne note pas de progrès non plus dans le dossier de la prison d’Abou Slim à Tripoli, théâtre en 1996 d’une fusillade au cours de laquelle au moins 1.200 prisonniers avaient été tués par les forces de l’ordre, selon des organisations de défense de droits de l’Homme, dans des circonstances qui restent confuses. La Fondation a demandé de nouveau à l’État d’engager un dialogue direct avec les familles des victimes pour «rétablir une confiance dans les institutions de l’État». Elle a salué la libération de dizaines d’islamistes de la prison d’Abou Slim durant les derniers mois suite à une initiative de Seif Al-Islam, appelant les autorités à relâcher le reste des détenus «pour clore définitivement ce dossier». En matière de liberté de la presse, la Fondation a appelé les autorités à «revoir la politique médiatique en Libye, à lever sa mainmise sur les médias» et à adopter une loi permettant la création d’une presse privée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *