UIP : Le consensus fait la loi

La conférence de Marrakech a suscité un grand intérêt auprès des parlementaires en provenance des quatre coins du monde. Et pour cause, les thèmes inscrits à l’ordre du jour sont d’une extrême importance. La mondialisation et la dégradation de l’environnement, ainsi que les deux points supplémentaires relatifs à la situation au Proche-Orient et le terrorisme.
Le nombre de participants a été nettement supérieur par rapport aux précédentes sessions (une moyenne de 1.500 délégués).
Outre le discours de S.M. le Roi Mohammed VI, dont «l’analyse, les appréciations et les propositions» ont été hautement approuvées par les participants, deux autres événements vont marquer à jamais la rencontre de Marrakech. La présentation du Guide sur la protection des droits des réfugiés, et celui sur l’éradication des pires formes de travail des enfants, ce qui a permis de mettre en exergue la dimension humanitaire demandée dans ce genre de forum.
L’allocution de S.A.R. la Princesse Lalla Meryem au panel international sur les pires formes de travail des enfants a été fortement appréciée par les participants à ce panel qui ont tous souligné la portée symbolique de son contenu et salué l’action de Son Altesse Royale en faveur de l’enfance.
Dans un message adressé aux dirigeants arabes, attendus à Beyrouth, les parlementaires les ont également exhortés à soutenir l’Intifada et à lui assurer l’aide matérielle et morale nécessaire pour permettre la récupération des territoires occupés et le recouvrement des droits spoliés afin de réaliser une paix juste et globale .
Le gouvernement israélien ne dispose d’aucun programme de paix et n’a pas l’intention de reprendre les négociations pour examiner l’application des résolutions internationales , ont-ils souligné, ajoutant que les gouvernants de Tel-Aviv ont clamé haut et fort leur volonté de renoncer au processus de paix et à leurs engagements à l’égard de la légalité internationale.
Le Sommet de Beyrouth constitue une opportunité pour mobiliser les énergies et les moyens politiques et diplomatiques arabes en vue d’entreprendre des démarches planifiées sur la scène internationale. Mais surtout pour exercer des pressions sur les Etats-Unis en vue de les amener à reconsidérer leur position favorable à Israël et à cesser leurs accusations de terrorisme contre la résistance héroïque et leurs préparatifs de guerre contre l’Irak, ajoutent les parlementaires. Ils ont, enfin, appelé les dirigeants arabes à ne pas adopter l’attitude de spectateur vis-à-vis des atrocités commises par Israël contre le peuple palestinien et à oeuvrer pour lui assurer la protection internationale nécessaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *