Un enfant de 12 ans met fin à ses jours à Azrou: Non, ce n’est pas à cause des fournitures scolaires

Un enfant de 12 ans met fin à ses jours à Azrou: Non, ce n’est pas à cause des fournitures scolaires

Le Maroc était sous le choc mercredi matin. Un enfant de dix ans s’est donné la mort dimanche dans la province d’Ifrane (au village Had Oued Ifrane, ndlr).

D’après le récit repris par différents supports électroniques, le corps de l’enfant pendu par un fil électrique aurait été retrouvé par son frère. A côté de lui, une lettre expliquant les raisons de son suicide. Des sources au sein de la gendarmerie d’Azrou confirment le suicide… mais pas le motif. En effet, son suicide ne serait pas motivé par la situation financière de sa famille, ni par son incapacité de lui acheter les fournitures scolaires nécessaires. Selon ces sources, «l’enfant aurait mis fin à ses jours à cause de plusieurs problèmes familiaux».

Après la triste histoire de l’enfant de neuf ans qui s’est fait raser le crâne, à Tétouan, devant tous ses camarades de classe par une maîtresse qui jugeait sa coupe «non conforme à l’Islam», après les enfants refoulés d’une école à Marrakech où ils sont inscrits pour «sureffectif et manque de place», un autre drame est dévoilé. Il aurait pu accabler davantage l’école marocaine et sa gratuité.  D’un côté, plusieurs sources indiquent que l’enfant en question se serait donné la mort parce qu’il ne pouvait pas étudier normalement à l’école car, faute de moyens, sa mère n’aurait pu lui acheter les fournitures scolaires demandées par l’école. Ne pouvant supporter cela, le jeune écolier aurait dans un acte désespéré mis fin à ses jours. D’un autre côté, des sources officielles de la ville nous informent que «si l’enfant s’est suicidé, c’est parce qu’il a subi un choc, les problèmes entre ses parents s’étant accentués».

Les raisons peuvent être diverses mais le drame est le même. Pour quelles raisons un enfant à la fleur de l’âge se donnerait-il la mort ? Il est à souligner que, statistiquement, le suicide reste la première cause de mortalité chez les jeunes dans le monde après les accidents de la route. Les chiffres concernant le Maroc sont édifiants. L’OMS avait recensé 1.628 cas de suicide au Maroc. Chez les jeunes (15-29 ans), le taux est de 5,9 pour 100.000. En comparaison avec les autres pays du Maghreb, le Maroc est plus touché par ce phénomène.  Pour ce qui est des enfants, dévoiler ce tabou est beaucoup plus difficile. Si l’on se base sur un sondage effectué il y a à peu près quatre ans par le ministère de la santé auprès des jeunes écoliers de 10 à 13 ans,  l’idée de suicide aurait traversé l’esprit de pas moins de 14% de ces jeunes. Malheureusement, aucune enquête ne révèle officiellement le nombre des enfants s’étant donné la mort au Maroc. Des chiffres qui devraient extirper la question du suicide du corps des tabous. 

Articles similaires

1 Comment

  1. Benhaida

    C`est tout à fait normal parce que il n`y`a rien qui bouge au Maroc et ça va de pire en pire surtout au niveau de l`éducation, la santé, l`emploi, la sécurité et autres points socio-économiques,

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *