Un Marocain contre le racisme au Québec

Un Marocain contre le racisme au Québec

Spécialiste en économie, gestion et développement rural et membre de l’Ordre des agronomes du Québec, Kamal El Batal avait déposé une plainte pour discrimination fondée sur l’origine ethnique contre la Coopérative fédérée agricole du Québec (CFQ) pour avoir rejeté à quinze reprises sa demande d’embauche à cause de son nom arabe. Cet agronome avait déposé sa candidature à la CFQ pour le poste de stagiaire en gestion. Il a d’abord envoyé son CV sous le nom de Kamal El Batal et, n’ayant pas obtenu de réponse, il a eu alors l’idée d’envoyer le même CV sous le nom de Marc Tremblay. Cette fois-ci, la réponse ne s’est pas fait attendre et « Monsieur Marc Tremblay » a obtenu un entretien téléphonique. Sa candidature a été retenue pour l’entrevue finale de sélection. Blessé par cette injustice et soupçonnant un cas de racisme, il a déposé une plainte auprès de la commission des droits de la personne en janvier 2004, revendiquant ainsi neuf mois de salaire et 45.000 dollars pour dommages moraux et punitifs.
Dans une décision prise le 26 janvier dernier, la commission a exigé de la CFQ 10.000 dollars de dommages moraux et 5.000 dollars pour la perte de chance. M. El Batal est toutefois insatisfait de cette «mince victoire», principalement en raison de la durée (trois ans) que la commission a prise pour enquêter sur sa plainte. «Il a été tout aussi pénible et décourageant de traiter avec la commission que de traiter avec la compagnie en question elle-même. Si j’étais seul, j’aurais laissé tomber ma plainte, il y a longtemps», a-t-il dit en se déclarant perplexe par la timidité des mesures de redressement proposées. «Si la commission a pris autant de temps pour parvenir à une telle décision, poursuit-il, les victimes du racisme en emploi devraient se demander si cela vaut vraiment la peine de recourir à elle». Ce militant des causes sociales et civiques s’attend à ce que la commission «exige au moins des mesures de redressement dans l’intérêt du public, telles une révision de l’obligation de ses procédures d’embauche ou la mise en oeuvre d’un programme d’accès à l’égalité pour corriger la sous-représentation drastique des minorités visibles parmi les employés de la CFQ». «Franchement, assure-t-il, ces dommages conservateurs ne feront rien pour dissuader d’autres employeurs de pratiquer l’exclusion et la discrimination». En tous les cas, la CFQ dispose de trente jours pour se conformer à la décision de la commission des droits de la personne. A défaut, cette affaire sera référée au Tribunal des droits de la personne du Québec. Kamal El Batal, détenteur d’une maîtrise en économie rurale, un post-MBA en financement agricole d’entreprise, a fini par céder aux charmes de la politique. Il a présenté sa candidature aux élections provinciales qui auront lieu le 26 mars  prochain au Québec. Il se présente sous la bannière du Parti Québécois (PQ) dans la circonscription de Viger – Jeanne Mance, où il sera opposé à Pierre Bissonnette, grande figure politique québécoise et président en exercice de l’Assemblée nationale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *