Un nouveau test diagnostiquant la tuberculose en moins de deux heures

Un nouveau test diagnostiquant la tuberculose en moins de deux heures

Un nouveau test diagnostique dans près de 100% des cas et en moins de deux heures la tuberculose, soit bien plus rapidement et efficacement qu’avec les méthodes existantes, selon une étude publiée dans la revue médicale américaine New England Journal of Medicine. Nettement moins coûteux, ce test moléculaire est également capable de détecter si le bacille responsable de la maladie présente une forme de résistance aux traitements, précisent les auteurs de cette étude publiée mercredi soir dans la version en ligne de la revue. Le test, conduit sur 1.730 patients suspectés d’être atteints d’une forme de tuberculose multi-résistante (TB-MR) aux traitements, a permis d’identifier 98% des cas ainsi que la résistance de la bactérie à la rifampicine, un antibiotique très utilisé pour combattre l’infection. Actuellement, plusieurs semaines d’analyses en laboratoire peuvent être nécessaires pour établir un diagnostic selon des techniques qui n’ont pas vraiment évolué depuis plus d’un siècle. De plus, les tests actuels pour détecter des formes multi-résistantes de tuberculose sont longs et peu sensibles. Le test, conçu pour être conduit par des personnes sans formation médicale poussée, a été mis au point par la firme californienne Cepheid, basée à Sunnyvale. L’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), qui fait partie des Instituts nationaux de la santé (NIH), soutient financièrement le développement de cette technologie de diagnostic de la tuberculose depuis 2002.
La tuberculose reste l’une des principales causes de mortalité dans le monde avec près de deux millions de décès chaque année. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) plus de neuf millions de nouveaux cas ont été recensés en 2007. La résistance aux anti-tuberculeux reste rare mais augmente. Elle représente environ 4% des nouveaux cas mais atteint 10% dans certains pays d’Europe de l’Est.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *