Un ordinateur superpuissant en 2004

International Business Machines Corp lancera d’ici 2004 un ordinateur plus petit, énergétiquement plus économe et quinze fois plus rapide que le plus véloce de ses modèles de gros ordinateurs, ASCI White, et dont les capacités permettraient une résolution plus rapide d’équations complexes.
Le nouvel ordinateur appelé Blue Gene/L, doté d’une horloge cadencée à 200 teraflops (200.000 milliards de calculs à la seconde), s’inscrit dans le cadre du projet quinquennal Blue Gene et devrait trouver application dans de nombreux domaines allant de la météorologie à la modélisation de données de la génomique.
“Des recherches préalables nous ont fait prendre conscience que nous pouvions étendre notre projet Blue Gene pour proposer des architectures commercialement viables à une clientèle plus large tout en poursuivant notre objectif de simulation scientifique des protéines”, déclare dans un communiqué Mark Dean, vice-président des recherches en systèmes d’IBM Research. Blue Gene/L sera donc disponible à peu près un an et demi avant que ne soit lancé Blue Gene/C, autre super-ordinateur qu’IBM et ses collaborateurs entendent équiper d’un processeur de 1.000 teraflops (un million de milliards d’opérations par seconde). Blue Gene/L, conçu en collaboration avec le laboratoire de recherche californien Lawrence Livermore National Laboratory de l’Agence nationale de sécurité nucléaire, devrait occuper l’équivalent d’un demi-terrain de tennis et consommer quinze fois moins d’énergie que ASCI White, lancé en juin 2000. ASCI White, installé à Livermore, occupe l’équivalent de deux terrains de basket et est cadencé à 12 teraflops.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *