Un quintette d’enfer sous les verrous

Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Cinq jeunes hommes sont devant cinq juges. Ils ne semblent guère impressionnés par l’atmosphère de la salle d’audience qui est bondée ni par les peines qu’ils encourent ; ils échangent des sourires et parfois chuchotaient entre eux avant que le président ne les rappelle à l’ordre. Aussitôt, ils se sont tus, avant que chacun d’entre eux ne commence à répondre aux questions de la cour.
Khalid, Saïd, Mohamed, Rachid et Bouchaïb sont âgés respectivement de 20, 21, 19, 32 et 30 ans. Ils sont tous sans profession. Bouchaïb purgeait une peine de trois ans à la prison Oukacha, à Casablanca pour vol et tentative de viol d’une mineure quand il a rencontré Khalid. Celui-ci passait une peine de six mois de prison ferme pour vol. C’était son premier séjour en prison. Ecolier au quartier Chifa, il s’était retrouvé du jour au lendemain sans place à l’école. Parce qu’il ne voulait plus poursuivre ses études. En outre, ses parents, semble-t-il, n’ont pas déployé le moindre effort pour l’encourager à poursuivre son instruction. Ses mauvaises fréquentations l’ont logiquement amené à fumer du haschich et à user de comprimés psychotropes. Depuis, il a des besoins de plus en plus pressants d’argent. Certes, sa mère lui donnait, de temps à autre, des petites sommes. Mais celles-ci étaient loin de répondre à ses doses quotidiennes. Au fil des mois, il a commencé à apprendre les abc des agressions au point qu’il est devenu en un laps de temps un maître du vol à l’arraché. Il ne ratait pas un sac à main, un téléphone portable, une casquette ou des lunettes qu’il ciblait, en compagnie de son complice, un certain Farid, actuellement en état de fuite. Tous deux circulaient sur un vélomoteur, volé près d’un commerce à Derb Omar, quand Khalid a arraché le sac à main d’une jeune fille qui marchait sur le boulevard Mohammed V. Heureusement, un autre jeune homme qui était à bord de sa voiture les a poursuivis. Une course-poursuite s’est engagée et a fini par le renversement du vélomoteur. Khalid a été arrêté par les badauds, alors que son complice a pris la fuite. Traduit devant le tribunal de première instance, Khalid a été condamné à six mois de prison ferme et a été placé à Oukacha. Lorsqu’il y a rencontré Bouchaïb, une amitié les a liés au point qu’ils sont devenus inséparables. Une fois relâchés, leur amitié a persisté au point qu’ils ont décidé de reprendre les agressions pour se procurer de l’argent.
Les inséparables Bouchaïb et Khalid ont rencontré lors de leur parcours dans le monde de la délinquance, trois autres jeunes hommes, Saïd, Mohamed et Rachid. Les trois amis demeuraient au quartier Moulay Rachid. Ils ont passé les années de leur scolarité dans le même établissement scolaire avant de se retrouver, eux aussi, à la rue après avoir échoué à maintes reprises. A l’instar de Khalid, ils ont commencé à fréquenter des délinquants de leur quartier pour devenir des experts en matière d’agressions.
En s’unissant, les cinq jeunes ont constitué une bande qui s’attaquait aux passants, notamment les filles et les ivrognes et à perpétrer des vols à l’intérieur des voitures. Ils ont commis une vingtaine d’agressions et de vols. Ils opéraient le jour comme la nuit, à travers les grandes artères de Casablanca.
Les cinq mis en cause n’ont pas hésité à tenter de violer une jeune prostituée qu’ils avaient croisée en pleine nuit. Seule l’intervention de quelques passants les a empêchés de passer à l’acte. Cependant, ils sont arrivés à violer une autre fille qu’ils avaient croisée, vers le soir, au quartier Attacharouk. Elle venait de descendre du bus quand ils l’ont attaquée pour la conduire vers un lieu obscur. Ils étaient sous l’effet de la drogue et sans pitié, ils l’ont violée à tour de rôle avant de l’abandonner.
Devant la cour, les cinq voyous ont nié les charges retenues contre eux. Toutefois, les témoignages accablants de plusieurs de leurs victimes ont convaincu la cour que les mis en cause sont bel et bien coupables de constitution d’une association de malfaiteurs, vol qualifié, tentative de viol et viol et a condamné Khalid et Bouchaïb à dix ans de réclusion criminelle, alors que Rachid, Mohamed et Saïd ont écopé de 5 ans de prison chacun.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *