Une fondation qui force le respect

Une fondation qui force le respect

«Unis pour aider les démunis». Qui parmi nos enfants et nos parents n’a pas porté, ou voulu porter, avec fierté et enthousiasme le badge jaune portant cette enseigne. Un appel et une démarche étroitement liée à l’action de S.M. Mohammed VI depuis qu’il était Prince Héritier. Instituée en juillet 1999 et reconnue d’utilité publique, la Fondation Mohammed V pour la solidarité n’a pas cessé de mener la lutte contre la pauvreté et l’exclusion et en faveur de la redynamisation de la solidarité. Avant même sa naissance, feu Hassan II a tenu à lui choisir le nom de Fondation Mohammed V pour la solidarité, en souvenir du Roi des Carrières centrales, et à inscrire sa création dans la durée. A aucun moment il n’a été question d’un geste éphémère à vocation conjoncturelle. « Comme vous avez pu le constater, dit-il, le 19 octobre 1998 à l’ouverture des travaux du Colloque des Collectivités locales, il est rare que vous me voyez arborer un insigne ou une décoration; mais je suis aujourd’hui heureux et fier de porter ce macaron en signe de solidarité avec tous les nécessiteux dans notre pays. Il s’agit d’une solidarité constante qui ne date pas d’aujourd’hui, ni qui doit naître demain ou après-demain, une solidarité qui réside dans notre éthique, notre éducation et notre patrimoine». La Fondation prit naissance officiellement lors du premier discours adressé par S.M. Mohammed VI à la nation le 30 juillet 1999, à l’occasion de la Fête du Trône : « Nous accorderons également notre attention au problème de la pauvreté dont souffre une partie de notre peuple. Nous oeuvrons avec l’aide et l’assistance de Dieu, à en réduire l’acuité et l’impact. A cet égard, mon père que Dieu ait son âme, m’avait honoré en acceptant la proposition de créer une institution à laquelle il avait donné le nom de «Fondation Mohammed V pour la solidarité», qui voue son action aux affaires des pauvres, des nécessiteux et des handicapés. Nous nous sommes engagés à activer le rôle de cette institution et à l’entourer de notre sollicitude et de notre soutien ». L’expérience acquise dans le cadre du Comité d’éthique a permis en effet, de sensibiliser la population marocaine au problème de la pauvreté. L’accueil enthousiaste et spontané qui lui a été réservé par la plupart des citoyens a imposé le passage d’une cellule informelle et ponctuelle à une institution permanente et structurée. Quatre années après cet événement, la Fondation obtient le statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et Social des Nations unies (ECOSOC). Dans un communiqué publié à cette occasion, elle annonce que cette distinction comporte trois significations essentielles, dont la première est en relation avec son statut. La décision des Nations unies conforte la Fondation dans son choix délibéré d’être une Organisation non gouvernementale (ONG), ce qui lui a permis de prétendre au statut que vient de lui accorder le Comité des Nations unies chargé des ONG, sachant que les sources de financement, les règles de gestion, les objectifs poursuivis et les modalités d’action sont déterminants pour l’octroi de ce statut. A travers le dossier de candidature de la Fondation, comportant notamment ses rapports d’activité, les rapports financiers et les rapports d’audit, le Comité précité a pu s’assurer de la liberté d’action de la Fondation et de son indépendance financière. La distinction onusienne ne fait que confirmer une réalité vécue et confirmée sur le terrain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *