Vacances de pauvres

Vacances de pauvres

Sur huit semaines, 2000 familles et près de 1040 jeunes auront séjourné au bord de la mer sur une partie de la plage Tamaris III à Dar Bouazza sur la route d’Azemmour. En fait, le mérite initial revient au gouverneur de Derb Soltane-El-Fida, Aziz Dades lorsque, de sa propre initiative, en tant que gouverneur, il a choisi une surface sur la plage précitée, pour faire en profiter les habitants pauvres de la préfecture. Ainsi, M. Dades avait procédé à la sélection des familles les plus démunies de Derb Soltane, pour leur offrir des vacances au bord de la mer. Une fois l’opération terminée avec succès, les réactions de la population furent plus que positives.
Le bureau du gouverneur croulait sous les innombrables messages de satisfaction et de remerciements de la part des gens qui ont profité des vacances. Cette année M.Dades comptait bien récidiver, mais avant il est allé proposer à Mohamed Dryef, wali du Grand Casablanca, d’étendre l’opération de sorte à ce qu’elle puisse couvrir toutes les préfectures selon les mêmes principes. Le wali n’a pas hésité une seconde à mettre tout en oeuvre pour que l’idée prenne forme et soit traduite sur le terrain.
Vingt-cinq familles de chaque préfecture, toutes les semaines. Sur huit semaines, ce sont deux mille familles qui auront profité de l’opération. Dans la même foulée, le réseau associatif Maillage réagit en proposant au wali de prendre en charge les jeunes âgés entre 15 et 25 ans, puisque l’opération «Vacances pour familles démunies » ne concerne que les parents et leurs enfants mineurs. Maillage a donc aménagé une partie de la plage jouxtant le camping réservé aux familles. Les jeunes membres des différentes associations de Maillage se chargeront de l’encadrement du camping des adolescents. De jeunes bénévoles de l’association Chabab Ben Abid qui siège justement à proximité de Dar Bouazza, auront pour mission l’entretien et la préservation de la propreté des campings y compris ceux des familles.
Une initiative aussi nécessaire que louable. Car avec 250 familles et 130 jeunes chaque semaine, il y aura sûrement du travail à faire (ordures ménagères, hygiène etc…). D’autres jeunes du même réseau et qui sont dotés d’un certain talent se chargeront de l’animation en organisant des soirées musicales et théâtrales, des concours de pêche, des défilés de mode et ainsi de suite. Le wali offrira un couscous général, chaque vendredi, pour tous les bénéficiaires de l’opération.
Vient enfin le rôle des sponsors auxquels les gouverneurs ont fait appel et qui offriront pour l’occasion, des parasols, des ballons, des articles et des jouets gonflables pour les enfants…Mais il y a surtout l’apport de la STCR (Société de transports) qui sera chargée de transporter tout ce beau monde aller et retour et gratuitement, du début de l’opération jusqu’à la fin. Durant le séjour, Maillage invitera régulièrement des vedettes du monde des sports et de l’art qui prendront part à l’animation. Il est à souligner que cette opération est mise sur pied en parfaite synergie entre les autorités locales et la société civile. Une autre face de la politique de proximité.
C’est une idée qui mérite d’être étendue sur tout le Royaume. Et bien qu’elle existe dans d’autres pays comme la France, c’est quand même une merveilleuse idée qui vérifie le principe préconisant que les bonnes idées n’ont pas d’âge, ni de frontières, elles ont seulement de l’avenir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *