Venir à bout des bidonvilles

L’estimation ressort du programme de lutte contre l’habitat insalubre élaboré par les services du ministère de l’Habitat. Tout compris, il faudra aux différents acteurs concernés par le fléau des bidonvilles, débourser 28,86 milliards de dirhams, pour tourner cette page. Le programme sera financé pour près de la moitié par les attributaires concernés et autant par des subventions publiques devant émaner de l’Etat et des collectivités locales. Selon les chiffres assénés par le secrétaire d’Etat à l’Habitat aux députés, la subvention totale de la mise en oeuvre du programme, sera de quelque 13 milliards de dhs, sur lesquels à peine 300 millions de dhs seront mobilisés par le budget de l’Etat. Pour le reste, le Fonds Hassan II déboursera 400 millions de dh, le fonds de solidarité de l’habitat, 350 millions dhs à travers la taxe spéciale sur les ciments, et enfin, le budget des communes assurera 300 millions de dhs. Selon le Secrétaire d’Etat, ces données font suite à un travail d’actualisation des statistiques mené par les équipes de son département sur le terrain, au niveau des bidonvilles qui accueillent quelque 262.000 personnes et des structures d’habitat non réglementaire, où vivent pas moins de 518.000 personnes. A l’intention de cette tranche de 780.000 familles concernées par l’habitat insalubre, le programme comporte des propositions d’un cadre juridique rénové et de propositions nouvelles de financement, a-t-il précisé. Le secrétariat d’Etat à l’Habitat est actuellement sur un programme d’action initié depuis 1998, et portant sur 151.000 ménages, dont 60.000 ménages en habitat bidonvillois et 90.000 en habitat non réglementaire. Ce programme ne pose pas de problème de financement. Néanmoins, il reste tout de même quelque 630.000 ménages pour lesquels il faudra initier le plus tôt possible un programme d’action, faute de quoi, a assuré M. M’barki, il ne sera absolument pas possible un développement équilibré et durable du pays. Une commission gouvernementale restreinte, planche actuellement sur cette question. Le budget 2002 prévoit de nouvelles mesures dont l’octroi aux fonctionnaires de crédits de 25.000 dhs sans intérêts, et pour les autres, de prêts solidarité-habitat pouvant atteindre 50.000 dhs, en vue d’acquérir des lots de terrain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *