Versement d’indemnités aux ayants-droit des victimes

Les services de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ont versé des indemnités de décès aux ayants-droit des victimes de l’effondrement d’un immeuble en construction à Kénitra, a indiqué le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Jamal Rhmani, affirmant qu’il s’agit là d’une initiative sans précédent. En réponse, mardi 22 janvier, à des questions orales à la Chambre des conseillers, le ministre a précisé que le versement de ces indemnités aux familles des victimes est intervenu 48 heures après ce drame qui a fait 18 morts et 26 blessés. Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a indiqué que, conformément aux Hautes instructions royales, une cellule composée de représentants des autorités locales, de la délégation du ministère de l’Emploi et de la CNSS a été mise sur pied pour aider les blessés et les familles des victimes à accomplir les procédures auprès de la société d’assurance.
La société «Complexe Al-Manal», propriétaire du chantier, est assurée contre les accidents du travail (du 10 janvier au 31 décembre 2008) et déclare régulièrement ses employés auprès de la CNSS, a rappelé M. Rhmani. Rappelons que les blessés ont été évacués vers l’hôpital Al-Idrissi de Kénitra, alors que trois autres ont été transférés à Rabat en raison de la gravité de leur cas. SM le Roi Mohammed VI, qui avait transmis ses condoléances aux familles des victimes, a annoncé immédiatement sa décision de prendre en charge les frais d’hospitalisation des blessés. Suite à  ce drame, le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, s’était rendu à l’hôpital Al-Idrissi, en compagnie du général de corps d’armée Hosni Benslimane, commandant de la Gendarmerie royale, pour s’enquérir de l’état de santé des blessés. Dans une déclaration à la presse, M. Benmoussa, qui s’est également rendu sur le lieu de l’effondrement, a affirmé que les mesures nécessaires seront prises et que la fermeté requise sera de mise afin d’éviter la reproduction d’une telle situation.
Par la même occasion, le ministre de l’Intérieur a insisté sur la nécessité de déterminer les responsabilités à tous les niveaux à propos de cet effondrement, ajoutant qu’une enquête avait été ouverte à ce sujet. Le ministre avait également indiqué que le ministère en charge de l’Habitat s’attelle actuellement à l’élaboration d’un cadre légal pour éviter, justement, la reproduction d’une telle tragédie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *