Visite historique de Mouammar Kadhafi en Italie

Le numéro un libyen Mouammar Kadhafi entame, ce mercredi, sa visite officielle à Rome. Cette visite historique doit marquer la fin de quarante ans de relations tumultueuses entre la Libye et son ancien colonisateur. La visite du guide de la Révolution libyenne en Italie est la première depuis son arrivée au pouvoir en1969. Elle a été rendue possible grâce au traité historique signé en août entre les deux pays et qui va solder les comptes de plus trente ans de colonisation italienne en Libye (1911-1942). «Durant quarante ans, se rendre à Saturne était plus probable pour Kadhafi que visiter Rome», souligne de son côté le journal gouvernemental Al-Jamahiriya. «Mouammar Kadhafi était intransigeant dans ses demandes d’excuses de la part de l’Italie, qui a fait preuve de courage et a enfin prononcé la vérité», estime le journal. Le traité d’amitié et de coopération, conclu par le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi et qualifié d’historique par Tripoli, permet à la Libye d’obtenir des excuses et des dédommagements pour la période coloniale. «Il permet à Rome d’avoir moins de clandestins et plus de gaz et de pétrole libyen», selon M. Berlusconi.
La Libye, qui utilisait les départs, depuis ses côtes, de bateaux chargés de clandestins comme un moyen de pression sur l’Italie, a accepté enfin des patrouilles mixtes dans ses eaux territoriales et accueille désormais les clandestins interceptés en Méditerranée. «La visite du colonel Kadhafi à Rome marque une grande étape très importante dans l’évolution des relations entre les deux pays, qui ont connu des hauts et des bas durant des dizaines d’années», estime Mohamed Charfeddine, analyste politique libyen. L’Italie est le premier client et premier fournisseur de la Libye, malgré toutes les entraves administratives dressées sur le chemin des entreprises italiennes, selon une source libyenne.
Selon le président de l’Union générale des Chambres de commerce et d’industrie libyennes, Jomaa Al-Asta, les entreprises italiennes en Libye, au nombre de 52, sont les mieux représentées parmi les sociétés étrangères. «Nous souhaitons des investissements italiens encore plus importants», a indiqué M. Al-Asta. «Nous voulons qu’ils soient nos partenaires en Afrique et être leurs partenaires en Europe», a-t-il poursuivi. Grâce à ses pétrodollars, la Libye est présente dans plusieurs grands groupes italiens comme le pétrolier ENI ou la banque UniCredit. Mouammar Kadhafi plantera sa tente dans le plus vaste parc de Rome.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *